ShareThis

28 novembre 2011

Polisse, de Maïwenn


Film français de Maïwenn, sorti le 19 octobre 2011, avec Karin Viard, Joey Starr, Marina Foïs.

L’histoire : Le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs) ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes de couple ; ce sont les auditions de parents maltraitants, les dépositions des enfants, les dérives de la sexualité chez les adolescents, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables ; c’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec… Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours ? Fred, l’écorché du groupe, aura du mal à supporter le regard de Melissa, mandatée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre de photos sur cette brigade.

Mon avis : Voici un film que je suis allée voir un peu réticente. D’abord, parce que le dernier buzz médiatique auquel j’ai succombé, La guerre est déclarée, ne m’avais absolument pas plu. Ensuite, parce que je n’aime pas Maïwenn ni Joey Starr. Ceci dit, le sujet me semblait intéressant. J’ai donc sauté le pas. Et cette fois, je suis conquise.
Le spectateur est mis directement dans le bain, dès la première scène : un grand père est accusé d’attouchements sur sa petite fille. Puis les histoires fortes se succèdent et s’enchaînent : celle du petit garçon déposé par sa mère qui ne peut qu’émouvoir fortement le spectateur ; celle de l’adolescente prête à tout pour récupérer son portable ; celle de la mère qui découvre que son mari à des gestes déplacées envers sa fille ; celle de l’accouchement d’un enfant mort-né issu du viol d’une adolescente. Des contextes différents pour des enfants en danger.
J’ai beaucoup aimé ce mélange de douleur, de rage face aux horreurs que ces flics de la BPM voient passer continuellement et d’humanité dans leurs rapports aux autres, entre eux, en famille. Ils sont loin d’être parfaits. Mais ils essaient et se battent, même si on sent ceux qui sont eux-mêmes parents presque paralysés de peur lorsqu’ils emmènent leurs enfants à l’école et les laissent se débrouiller face aux autres.
Les dialogues sont justes et pourtant bourrés d’humour face à des situations difficiles, permettant ainsi aux personnages de mettre de la distance pour pouvoir survivre. C’est osé de faire rire sur des sujets aussi graves qu’une adolescente sommée de faire des fellations pour récupérer un téléphone ou sur la confrontation d’une femme policière de confession musulmane avec un père de famille qui veut marier sa fille de force.
Au final, quelques petits râtés dont le personnage joué par Maïwenn, photographe bourgeoise avec une vie bizarre, dont on ne comprend pas bien ce qu’elle fait là, si ce n’est endosser le rôle du voyeuriste et fait entrer le spectateur dans ce milieu fermé et peu connu de la BPM. On pourrait reprocher aussi des flics un peu caricaturaux : le bon chef qui fait ce qu’il peut ; l’alcoolique qui ne veut pas s’avouer ; celui qui rue dans les brancards en permanence et refuse les règles ; le petit bleu…
Personnages attachants malgré leurs défauts criants, mais qui en font des êtres humains comme les autres. Joey Starr a un rôle écrit pour lui, cela saute aux yeux : il y est vrai dans ce personnage de flic incapable de se résigner devant le manque de moyens, l’impossibilité d’agir dans les limites d’un cadre légal, cadre qui l’étouffe.

Ce film est choquant et drôle malgré le sujet. Ca respire une grande énergie, une rage de vivre.

8 commentaires :

Frankie a dit…

J'aime beaucoup Maiwenn et Joey Starr acteur et j'aurais bien voulu voir le film. Mais n'habitant pas en France, ça attendra la sortie DVD. La bande-annonce m'avait bien plu.

Petite Fleur a dit…

Pour ma part je n'avais aucune opinion particulière sur ces deux là, juste des a priori négatifs. Mais bon, la bande annonce et le bouche à oreille ont fait leur effet :-)

bruns a dit…

Ta dernière phrase résume bien le film, perso j'ai adoré mais j'écrsi pas aussi bien sur mon blog...
Biz

Petite Fleur a dit…

Mais si mais si voyons, j'avais bien compris qu'il t'avait beaucoup plu !

Roz a dit…

Je l'ai vu et j'ai à peu près le même ressenti notamment sur la photographe qui mène une vie décalée.
La scène finale était un peu inutile je pense aussi, mais globalement, c'est un film qui touche et qui marque!

choupynette a dit…

j'ai trouvé ce film formidable! c'est très bien joué (je n'aurais jamais dire cela en pensant à Joey Starr!!) et bien vu!

Petite Fleur a dit…

@ Roz : je ne dirai pas que la scène finale est inutile. Elle montre bien que ces personnes ne sont pas forcément une bande de copains que rien ne touche, mais bien des êtres humains avec des failles. Après, c'est vrai qu'elle détonne.

@ choupynette : bah voilà, j'avais le même a priori avec Joey Starr. Encore heureux que ça ne m'a pas empêché d'aller le voir !

Joanna a dit…

Je te suis à presque 100% dans ton avis, sauf pour le rôle de Maïween que j'ai apprécié. Et je tire également mon chapeau à Joey Starr, parfait dans son rôle.
Un moment à la fois dur et drôle en effet.