ShareThis

20 juin 2016

Comment papa est devenu danseuse étoile [Gavin’s Clemente-Ruiz]

L'auteur : Né en 1978, Gavin’s Clemente-Ruiz est éditeur et chroniqueur. Hispano-belge vivant à Paris, Comment papa est devenu danseuse étoile est son premier roman.

L'histoire : Depuis qu'il est au chômage, Lucien Minchielli, 47 ans, est affalé sur le canapé du salon. Sophie, sa femme, n'en peut plus. Un jour, subitement, il reprend le sport et s'inscrit au cours de danse de sa fille Sarah, qui en est mortifiée. Paul, le petit dernier, se réfugie chez sa grand-mère, une ancienne danseuse étoile du Bolchoï qui son mari à abandonnée à l'annonce de sa grossesse.

Si la danse est une histoire de famille chez les Minchielli, Lucien s'était jusque-là bien gardé de s'y intéresser.

Comment la famille va-t-elle survivre à ce nouvel épisode qui bouscule tout son équilibre ? Lucien va-t-il finir par s'expliquer sur cette soudaine et incompréhensible lubie ?

Mon avis : La couverture bleu ciel sur lequel un homme bedonnant en tutu rose fait des entrechats laisse supposer un roman léger et plein d'humour. Et c'est bien ainsi que débute le roman, avec une situation totalement loufoque : Lucien, qui végétait dans son canapé depuis des mois, décide subitement sans s'expliquer de se mettre au sport puis à la danse classique. Déjà que son licenciement avait mis à rude épreuve sa petite famille, mais alors ça, c'est le pompon ! C'est à l'occasion de ce changement de vie que le lecteur découvre Sophie sa femme, qui tient tout le monde à bout de bras ; Sarah en pleine crise d'adolescente, qui ne pense qu'à la danse ; Paul, le narrateur, qui nous ouvre largement les portes de son monde ; et enfin Maria, l'ancienne danseuse du Bolchoï, la grand-mère qui aime tant parlé de son mari qui l'a abandonné.

Le ton est léger et naïf. C'est que Paul n'a que 14 ans. Il découvre avec fascination les élucubrations de sa famille. Son regard est juste et son humour permet d'alléger le propos. Car au-delà de la légèreté, c'est une vraie crise familiale qui se joue. Elle se fait de plus en plus présente à partir du moment où Lucien révèle à tous pourquoi il s'est mis à la danse classique. C'est un moment clé dans le roman qui fait basculer la tonalité du récit, qui se fait alors plus grave.

Je n'ai pas été convaincue par cette transition. À mon goût, soit l'auteur aurait du rester sur de l'humour pur et simple, soit il aurait fallu distiller un peu plus de gravité dès le début. Ici, on n'a l'impression de deux romans en un, deux romans bizarrement mis côte à côte. De même, si des personnages comme Sophie ou Paul sont intéressants, celui de Sarah est totalement dispensable et bien trop caricatural en adolescente butée et bornée.

En bref, un roman un peu bancal.

Comment papa est devenu danseuse étoile, de Gavin’s Clemente-Ruiz
Editions Mazarine
Avril 2016

1 commentaires :

Mariejuliet a dit…

Arf, déception après un titre bien accrocheur.