ShareThis

24 février 2009

La trilogie Millenium [Stieg Larsson]

Comme beaucoup, je pense, j'ai été intriguée par tout le buzz fait autour de cet auteur. Et je me suis lancée dans cette trilogie. Il faut vous dire que je me lance difficilement dans les romans ou autres types de livres qui sont en plusieurs volumes : j'ai toujours envie, par curiosité, de connaître la fin et si le livre ne me plait pas, j'ai toujours peur d'arrêter juste avant que ça ne devienne intéressant !
Mais revenons à ce qui nous occupe ici.

L'auteur : Pour brosser un bref portrait de l'auteur, je vous dirai juste que Stieg Larsson, est né le 15 août 1954et mort le 9 novembre 2004 d'une crise cardiaque. C'était un journaliste suédois et la publication de sa trilogie a été faite à titre posthume.
Cela a une certaine importance dans la mesure où personne n'a pu interviewer cet auteur sur le pourquoi de ses personnages, leur encrage dans la réalité, les bases sur lesquelles reposent ses intrigues ... A cela s'ajoute des histoires d'héritage entre sa famille, sa compagne, et un éventuel quatrième volume ...

L'histoire : Elle est découpée en trois tomes :
  • Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, (Millénium 1) ;
  • La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette, (Millénium 2) ;
  • La Reine dans le palais des courants d'air, (Millénium 3)
On suit Mikael Blomkvist, journaliste économique qui écrit dans le magazine Millénium, dont il est copropriétaire, tombeur à ses heures. D'abord abattu par une histoire de sources non vérifiées pour un article à charge, il se met quelque temps au vert et commence alors une enquête sur la famille Vanger, à la demande du patriarche, pour retrouver sa petite fille. Il rencontre Lisbeth Salander, une jeune femme au comportement étrange et décalé, qui ne fait confiance à personne.

Mon avis : le côté enquête en Suède est assez dépaysant. On suit les aventures des personnages principaux dans des contrées qui ne nous sont pas familières. Les personnages sont attachants, surtout Lisbeth, qui est le personnage le plus complexe et qui n'est dévoilé que petit à petit. Le troisième tome tourne d'ailleurs uniquement autour d'elle. Le personnage de Blomkvist est vite brossé, il n'y a rien de bien compliqué dans son caractère, au final assez lisse et peu développé en dehors du premier tome. C'est surtout cela qui mitige le plus mon avis. Le côté dépaysant est vite dépassé après le premier tome. L'intérêt pour Blomkvist retombe très vite. On se centre sur Lisbeth mais cela au détriment des enquêtes policières. Il s'agit plus de découvrir la vie de ce personnage que d'une intrigue réelle. Le premier tome, qui nous appâtait avec un début d'enquête politico-économique, n'est pas suivi par des histoires du même acabit. On retombe vite sur du classique.

Pour moi, un bon polar d'été, ou à lire vite fait au coin du feu. Je ne comprends pas plus que ça l'engouement pour cette trilogie, si ce n'est l'engouement actuel des lecteurs pour les auteurs nordiques.