ShareThis

02 mars 2009

Gran Torino, de et avec Clint Eastwood

Je suis allée voir "Gran Torino", le dernier film de et avec Clint Eastwood, ce samedi en fin d'après midi.

L'histoire : Walt Kowalski est un ancien de la guerre de Corée, un homme inflexible, amer et pétri de préjugés surannés. Son quartier est aujourd'hui peuplé d'immigrants asiatiques qu'il méprise, et Walt ressasse ses haines, innombrables — à l'encontre de ses voisins, des ados Hmong, latinos et afro-américains "qui croient faire la loi", de ses propres enfants, devenus pour lui des étrangers. Walt tue le temps comme il peut, en attendant le grand départ, jusqu'au jour où un ado Hmong du quartier tente de lui voler sa précieuse Ford Gran Torino...

Mon avis : Le monde de Clint Eastwood est ici très manichéen : les bons d'un coté, les méchants de l'autre. Néanmoins, le film fonctionne bien. On retrouve avec plaisir Clint Eastwood devant la caméra, un des derniers grands monstres sacrés du cinéma hollywoodien. Clint Eastwood réussit le pari risqué de ne pas tombé dans le pathos (ce qu'il avait déjà réussi avec "L'Échange"), ni de faire un film moralisateur. Sans porter de jugement (notamment de savoir à qui incombe la faute de lui ou de ses enfants pour cette incompréhension mutuelle), sans donner de solution à cette guerre des gangs, il décrit la vie d'un américain moyen qui a déjà un pied dans la tombe et qui trouve auprès d'un jeune immigré qu'il pense détester à cause de préjugés raciaux un moyen de passer agréablement le temps et une forme de rédemption pour les souvenirs qui le hantent.

En bref : une histoire qui se suit sans ennuis, avec beaucoup de moment de rigolades, bien filmée et agréable, mais qui ne révolutionne pas le monde du cinéma. Peut-être pas le meilleur film de Clint Eastwood, mais une jolie façon de tirer son chapeau de personnage ronchon et aigri devant les caméras. N'hésitez pas à aller le voir !