ShareThis

20 mars 2009

Hypérion - Endymion [Dan Simmons]

Commençons par le commencement. Je ne suis pas une fan de SF. J'ai lu quelques ouvrages, mais vraiment pas grand-chose : un peu de Asimov, du P.K Dick avec "Le maître du Haut Chateau", Robin Hobb et la série de l'"Assassin royal"..."1984" de George Orwell également si on ne veut pas le cataloguer comme roman d'anticipation.
Comme vous pouvez le voir, je continue d'ailleurs à confondre SF et Fantasy (si j'ai bien suivi, Fantasy correspondrait plus aux mondes faisant intervenir de la magie).
Mais on m'a conseillé, puis offert le cycle d'Hypérion paru chez Robert Laffont. Jolie collection d'ailleurs, même si pour moi qui lit beaucoup dans les transports en commun les deux ouvrages qui composent ce volume ont souffert d'être baladés dans mon sac (c'est pour ça que je préfère souvent le format poche).
Je me suis lancée dans la lecture d'"Hypérion" avec circonspection. La longueur des volumes me faisait peur (et si je n'aimais pas ?), sachant que j'ai beaucoup de mal à ne pas finir un livre commencé.

Pour reprendre ce que dit Wikipédia (et qu'on trouve ailleurs également) : Hypérion est un roman de science-fiction appartenant au genre space opera, écrit par Dan Simmons en 1989 et publié en France en 1991. Ce roman est le premier volume d'un cycle composé de quatre livres : Hypérion, La Chute d'Hypérion (The Fall of Hyperion, 1990), Endymion (1995) et L'Éveil d'Endymion (The Rise Of Endymion, 1997), complétés par deux nouvelles : Les orphelins de l’hélice et La mort du centaure.

Hypérion et La Chute d'Hypérion forment le récit intitulé Les Cantos d'Hypérion, tandis que Endymion et L'Éveil d'Endymion en constituent la suite, intitulée Les Voyages d'Endymion. L'ensemble du cycle est considéré par certains comme une des œuvres majeures de la science-fiction, étant donné l'originalité de l'histoire, la complexité de l'univers, la psychologie raffinée des personnages, et les questions cruciales qui sont abordées.

L'auteur : Dan Simmons est un écrivain américaion connu principalement pour ses romans de science-fiction, d'horreur et policier. Il a reçu le Prix Hugo en 1990 pour son roman Hypérion. Son dernier livre, The Terror, paru en 2007 aux Etats-Unis est un roman d'horreur retraçant l'expédition de Sir John Franklin avec deux bâtiments conçus pour l’exploration polaire, le HMS Erebus et le HMS Terror, disparus corps et biens dans le Grand Nord en 1845 (peut-etre objet d'un prochain billet).
Les titres de ses livres Endymion et Hypérion sont inspirés du poète John Keats qu'il admire.

L'histoire : Hypérion commence avec le voyage collectif de sept pélerins, choisis par l'Hégémonie pour rencontrer le Gritche, sorte de divinité-monstre. Au cours de ce voyage, chaque pélerin aura l'occasion de raconter aux autres pourquoi il se trouve mêlé à ce voyage.

Mon avis : Il faut reconnaître un talent indéniable à Dan Simmons comme conteur. Rien à redire là-dessus. Chaque pèlerin raconte une histoire en soi, avec un style différent à chaque fois. Le monde ici présenté est foisonnant, complexe, des concepts étonnants sont développés, les personnages ne révèlent pas forcément la vérité à chaque fois.
Les premières pages sont dures à tenir justement de part la complexité de ce monde qu'il faut appréhender. Vous pourriez avoir peur du peu que je vous ai dit de l'histoire : les poncifs du genre y sont tous plus ou moins repris (voyages spatio-temporels, extra-terrestres...) MAIS vous auriez tort d'avoir peur. Une fois passées ces 50 premières pages, j'ai commencé à m'attacher à ces sept personnages, portant chacun leur croix et leur raison pour entreprendre ce périple. Et surtout, à partir de la deuxième histoire, on commence à se rendre compte qu'il y a des questions sans réponses, des points qui deviennent plus obscurs. On se doute que seule l'arrivée sur Hypérion et la confrontation avec le Gritche pourra nous ouvrir quelques pistes de sortie.
Là encore, coup de génie de Dan Simmons : le lecteur pourrait se contenter de lire "Hypérion". Mais quel dommage ! Endymion n'en est pas la suite logique, même si cette histoire se déroule bien après. Mais quel lumière cela apporte à tout ce que nous avons pu voir auparavant !
Endymion n'a pas la même construction qu'Hypérion. Cette fois, le lecteur s'attache à un seul personnage, Raul Endymion et va le suivre dans tout son accomplissement. Car pour Raul, il s'agirait presque d'un roman d'apprentissage. Raul va se découvrir capable de choses insoupçonnées. Il se pose les questions en même temps que le lecteur ce qui fait que ce second opus porte en lui les germes d'une réelle réflexion sur la condition humaine.

Vous parler d'Hypérion et Endymion de Dan Simmons est une réelle gageure pour moi. Ne pas faire peur devant l'ampleur de la tache mais bien vous donner envie, car cet ouvrage mérite l'effort qui doit être fait pour le commencer. Un mélange de technologie, de poésie, d'histoire d'amour, d'histoire de l'humanité et de la condition humaine, de science-fonction bien sur mais avec des clichés sublimés.
Si vous ne devez en lire qu'un, et malgré la complexité de l'écriture et de l'histoire, lisez celui-là !

Un coup de cœur !