ShareThis

24 juillet 2009

The Reader, de Stephen Daldry

Film allemand et américain, réalisé par Stephen Daldry, sorti le 15 juillet 2009, avec Kate Winslet et Ralph Fiennes.

L'histoire : En Allemagne de l'Ouest, juste après la Seconde Guerre Mondiale, un adolescent, Michael Berg, fait la connaissance, par hasard d'une jeune femme de 35 ans, Hanna, dont il va devenir l'amant dans une relation passionnelle. Pendant plusieurs mois, Michael rejoint Hanna chez elle tous les jours, et l'un de leurs jeux consiste à ce qu'il lui fasse la lecture. Il découvre peu à peu le plaisir qu'elle éprouve lors de ce rituel tandis qu'il lui lit L'Odyssée, Huckleberry Finn et La Dame au petit chien. Hanna reste pourtant mystérieuse et imprévisible. Un jour, elle disparaît, laissant Michael le coeur brisé. Huit ans plus tard, devenu étudiant en droit, Michael assiste au procès des crimes de guerre nazi. Il retrouve Hanna... sur le banc des accusés. Peu à peu, le passé secret de Hanna est dévoilé au grand jour...

Mon avis : J'ai lu une critique, je crois dans Studio Ciné Live, disant que le fait de filmer de la peau nue induisait une proximité et une intimité avec le personnage de façon forcée. Je comprends l'idée que cela puisse être dérangeant, puisqu'ici le sujet est difficile. Néanmoins le sentiment d'attachement se fait plus avec le jeune homme qu'avec cette femme, dont on ne comprend pas la versatilité. Elle semble lunatique, et rien dans le film ne vient expliquer pourquoi. A mon sens, le sujet ici est plus le sentiment de culpabilité qu'on pu ressentir la génération juste après la Seconde Guerre Mondiale, génération qui sait que tout le monde à l'époque était au courant, que tout le monde à participer à différents degrés, et de la difficulté de juger les siens, ceux qu'on aime. Comment comprendre qu'ils aient pu commettre des actes atroces ? Comment pardonner ou accepter le passé d'Hanna, sans remettre en question l'amour qu'ils ont partagé ? Michael laissera sa vie de côté parce qu'il aime une femme qu'il ne connaît pas, parce qu'il découvre qu'on ne connaît jamais réellement les gens.
Un film qui fait réfléchir, mais qui bizarrement laisse un drôle de sentiment d'inachevé, comme si le réalisateur n'avait pas poussé assez loin la démarche. Pour cela, je ne suis pas sûre qu'il me laisse un grand souvenir et pourtant j'ai beaucoup apprécié. Il manque un petit quelque chose néanmoins...

P.S : On m'a dit que le film était assez fidèle au livre, dans lequel Hanna ne parle jamais, et que donc à aucun moment le lecteur ne connait ses sentiments, ses pensées et éventuellement ses regrets. Seul le personnage de Michael et sa façon de porter tout au long de sa vie son histoire d'amour avec Hanna sont exposés.