ShareThis

09 novembre 2009

Les gouttes de Dieu [Tadeshi Agi et Shu Okimoto]

Les auteurs :Shu Okimoto est la dessinatrice. japonaise Quant à Tadeshi Agi, il s'agit en fait d'un duo de scénaristes frère et soeur. Le frère, de son vrai nom Shin Kibayashi, est né à Tokyo en 1962 et à notamment reçu le Kodansha Manga Award en 2003 pour son manga Kunimitsu no Matsuri.

L'histoire : Lorsque le prestigieux œnologue Yutaka Kanzaki décède, son testament est clair : son extraordinaire cave reviendra à celui de ses deux fils qui résoudra 12 énigmes concernant 12 vins. Il découvrira alors un 13e et mystérieux vin, inconnu de tous, surnommé « Les Gouttes de Dieu ». Une chasse au trésor sous forme d’enquête policière va confronter les deux frères aux caractères et parcours opposés… Mystères et investigations se succèdent autour des crus les plus prestigieux, pour les deux frères ennemis qui se livrent à une véritable course-poursuite. Au travers de cette affrontement, le scénario conduit le lecteur dans une découverte de l’univers du vin, son langage, ses particularités, ses traditions.

Mon avis : Autant vous dire tout de suite, en vin, je suis nulle. Mais je gravite autour de gens qui savent apprécier et me font regretter de ne pas en être capable... Du coup, j'ai vu dans ce manga l'occasion d'approcher un peu leur monde, et de comprendre ce qui les attire tant.
Le concept est simple : sur fond d'enquêtes et de recherches de 12 bouteilles de vin, d'affrontement entre deux personnages très dissemblables (mais pas tant que ça, on s'en apercevra plus tard), les auteurs nous plongent ici dans l'univers du vin, ses codes et les descriptions qui lui sont associées. Certaines fois, celles-ci sont franchement niaises : une jeune femme dans un champ de fleurs, qui court jusqu'à une forêt où coule une rivière... Mais par contre, au fil des pages se dessine un vrai cour d'économie du vin, expliquant pourquoi certaines bouteilles sont plus cotées que d'autres, quels sont les différents sites géographiques, l'importance du soleil, les notes données par Parker... Et bien sûr, une grande importance est donnée aux vins français, avec des évocations de grands noms en rouge ou blanc (aucun rosé, bizarrement, mais en France pour l'instant nous n'en sommes qu'au 8e tome, ça viendra peut-être plus tard).
On retrouve également la caractéristique du manga de dessiner rapidement certaines cases plus légères. Ce procédé permet de mettre en avant qu'il s'agit d'humour. Car de l'humour, il y en a ici, apporté notamment par l'italien amateur de vins ne venant que d'Italie, ou par Kanzaki qui ne connait que la bière et à du mal à trouver ses repères dans ce monde, alors que son père était un très grand œnologue.
Enfin, le dessin est élégant et vraiment très travaillé et agréable.

En bref, si je ne me reconnais pas dans les évocations que nous proposent les auteurs, ce manga reste intéressant et on passe un bon moment. Je crains malheureusement d'être embarquée pour un grand nombre de tomes... Et il faut noter que "d'après le Bureau interprofessionnel des Vins de Bourgogne, leurs ventes auraient augmenté au Japon et en Corée, suite à l'engouement de ces pays pour la série Les Gouttes de Dieu" (Nouvel Observateur du 22 mai 2008).

11 commentaires :

pascal a dit…

pour l'absence des rosés, ce n'est pas très étonnant... Que quelqu'un me jette le premier nom prestigieux de rosé... on connait certaines appellations genre Tavel ou Anjou mais un chateau Kekchoz prestigieux en rosé??? Dans la tête des gens, le rosé reste le vin à siroter bien frais en été pendant que les brochettes grillent sur le barbecue même si nous avons des rosés de très grande qualité. Mais avec un barbecue coréen ou un tepaniaki japonais, ça doit bien passer un rosé;)

Brize a dit…

Cette série rencontre beaucoup de succès. Pas envie de l'acheter mais je me laisserais tenter si je la trouvais en bibliothèque.

petite fleur a dit…

Un concept original pour un manga. Lis le si tu en as la possibilité. Là, au 9e tome, je fatigue un peu, trouvant que ça n'avance pas assez vite...

Marie a dit…

Pour moi, ça n'éveille aucun écho, mais grâce à toi, j'ai trouvé le titre du prochain livre que j'offrirai à ma moitié ! :-)

Isabelle a dit…

Pour ma part, j'ai beaucoup apprécié la lecture de ce manga. Et j'avoue que c'est plus le thème que le format qui a attisé ma curiosité car je ne suis vraiment une fan de mangas.

Lounima a dit…

Pour ma part, ce manga est le seul et unique Manga que j'ai lu jusqu'à présent... et je n'ai pas eu envie de continuer l'aventure (c'était en été 2008)! Je n'ai pas du tout accroché à l'histoire (mais je n'y connais absolument rien en oenologie) et je n'ai pas trop aimé les dessins... Ce fut donc une rencontre complètement ratée pour moi... ;-)

Ori a dit…

Ah la la ça fait un bout de temps qu'il me tente celui-là!

petite fleur a dit…

Fan comme tu es, je m'étonne que tu n'aies pas encore craqué :-)

Lilibook a dit…

Je ne suis pas Mangas (d'ailleurs j'avoue n'en avoir jamais lu) mais celui-ci je l'avais noté ainsi que d'autres étant dans le même esprit pour justement me lancer dans la lecture de mangas.

Soie a dit…

J'ai lu les deux premiers tomes. Les explications sont intéressantes quoique parfois un peu longues.
J'ai trouvé le graphisme très beau, j'ai bien aimé l'intrigue et l'hour de certaines situations m'a franchement amusée.

petite fleur a dit…

@Soie : un petit bémol sur les descriptions qui sont parfois un peu gniangnian et puis sur la longueur du traitement de chaque bouteille à trouver. Mais sinon oui, c'est un bon manga, que j'apprécie, sans être une inconditionnelle du genre.