ShareThis

27 février 2010

Grand-mère déballe tout [Irene Dische]

L'auteur : Irene Dische est une journaliste et écrivaine américaine, née à New-York en Février 1952. Elle écrit aussi bien en anglais, en allemand et en français, pour les adultes comme pour les enfants. Elle vit actuellement à Berlin et c'est surtout en Allemagne qu'elle rencontre un grand succès.
Son recueil de nouvelles Pieux mensonges a d'ailleurs été le premier titre d'un écrivain non allemand lauréat du Prix des critiques allemands.

Grand-mère déballe tout est paru sous le titre original The Empress of Weehawken.

L'histoire : Une sacrée grand-mère ! Autoritaire, impertinente, arrogante, catholique invétérée, bourrée de préjugés, hypocondriaque... N'ayant peur de rien, la langue bien pendue, libre, généreuse, éprise de justice : un mélange détonnant qui mène le lecteur par le bout du nez.
Dans ce récit de sa vie et de celle de sa famille (son mari, un médecin juif, converti bien sûr, sa fille talentueuse, Renate, et sa petite-fille rebelle, une certaine Irene Dische, qui lui donne bien du fil à retordre), elle traverse des pans entiers d'histoire : la montée du nazisme en Allemagne, l'exil, l'Amérique contemporaine et les joyeuses errances de la période hippie. L'imposante "Frau Doktor Rother", impératrice de Weehawken, une bourgade du New jersey, a d'indéniables dons de conteuse et assume, avec fougue et ironie, la stature de la grand-mère idéale que ses tribulations, les frottements avec la culture américaine et les jeunes générations, ont petit à petit transformée.

Mon avis : Une grand-mère envahissante, de mauvaise foi, hypocondriaque... c'est avec un personnage haut en couleur que Irene Dische nous narre l'histoire d'une famille, et surtout de 3 femmes : la grand-mère "Carlin", la fille Renate et la petite-fille Irene, auxquelles on s'attache tout de suite.
Le lecteur traverse les moments les plus sombres de l'Histoire avec la plume et le ton léger de l'auteur. Beaucoup de sourires pour décrire pourtant des épisodes compliqués : la montée du nazisme, l'exil aux États-Unis, la difficulté de s'intégrer et de tout recommencer à zéro.
À côté du périple de cette famille, les femmes s'apprivoisent, se séparent, se comprennent avant de se rejeter pour mieux s'attirer à nouveau. Les hommes ne sont présents que pour leur permettre de se construire dans l'opposition. Ils sont faibles, mous, lâches, parfois barbares.
Un roman qui mêle tragédie, drôlerie, sentiments, égoïsme, légèreté, solidarité... une multitude d'émotions ! Un petit reproche cependant : la narration est très linéaire, sans rebondissements flagrants à cause du parti pris de raconter l'histoire avec les yeux de "Carlin". Mais ceci ne gâche en rien l'intérêt de ce roman.

Objectif PAL : -32

3 commentaires :

Manu a dit…

Je ne connaissais pas ddu tout mais ça a l'air pas mal. Ca me fait un peu penser (de loin) à Happy birthday grand-mère.

petite fleur a dit…

Pas mal, oui. Je ne connais pas "Happy birthday grand-mère"...

cathulu a dit…

j'attendrai donc qu'il sorte en poche au cas où je serais déçue par la narration trop linéaire.