ShareThis

03 août 2010

Splice, de Vincenzo Natali

Film franco-canadien de Vincenzo Natali, sorti le 30 juin 2010, avec Sarah Polley et Adrian Brody.

L'histoire : Clive et Elsa sont des superstars de la science : ils ont réussi à combiner l’ADN de différentes espèces animales pour obtenir de fantastiques hybrides. Ils sont amoureux l’un de l’autre autant que de leur travail et veulent à présent passer à l’étape suivante : fusionner de l’ADN animal et de l’ADN humain. Lorsque le laboratoire pharmaceutique qui les finance refuse de les soutenir, Clive et Elsa décident de poursuivre leurs expériences en secret. Ils créent Dren, une créature étonnante dont la croissance rapide la fait devenir adulte en quelques mois. Alors qu’ils redoublent d’efforts pour préserver leur secret, leur intérêt scientifique pour Dren se mue peu à peu en attachement. Dren finira par dépasser les rêves les plus fous du couple… et leurs pires cauchemars.

Mon avis : Je n'attendais rien de ce film, sauf que le réalisateur était celui qui avait fait Cube et Cypher, 2 films très honorables parce qu'assez originaux et inventifs, mais réalisés avec de petits moyens.
Ici, V.Natali a réussi à avoir un peu plus d'argent et des acteurs potables sur le papier : Adrien Brody dans un registre assez décalé (et en ce moment on peut le voir aussi dans Predators :)) et Sarah Polley qui doit aimer les films du genre parce qu'on l'a déjà vu dans Existenz de Cronenberg ou L'Armée des Morts de Romero. Il ne faut pas chercher l'intérêt du film dans ses acteurs, qui ne sont pas transcendants mais suffisants (A noter la production en bonne partie française du film et l'actrice française qui fait la créature).
Le réalisateur arrive à instaurer une atmosphère froide, limite clinique à son film et cela crée une ambiance assez bizarre, voire glauque. La créature met mal à l'aise à souhait avec cette aspect plus ou moins humain, plus ou moins féminin, ses mouvements félins ou reptiliens, ses yeux trop écartés. Il arrive à en faire une créature qui peut provoquer une certaine attirance tout en ayant un côté dangereux évident.
Ce que j'aime chez Monsieur Natali, c'est qu'il va jusqu'au bout de son idée et l'assume même si parfois il flirte avec le gouffre de la série Z, sans jamais y tomber ! Sous cet air de film de SF horreur, il arrive même à aborder un nombre assez important de réflexions liées à la génétique, la science et l'argent, l'ambition, l'hérédité, la maternité, la relation de couple, l'inceste, la nature humaine... La fin est un peu prévisible et on aurait souhaité quelque chose de peut-être plus psychologique, mais ça tient la route malgré tout !
En bref, un bon petit film qui s'assume tel qu'il est, tout en faisant réfléchir si on gratte un peu la croûte superficielle : typiquement le genre de films que j'aimerais revoir en 2ème partie de soirée, quand j'ai envie de voir des films un peu plus décalés qui m'interpellent quelque part...

7 commentaires :

Marie a dit…

Commentaire d'une petite nature : ça a l'air de faire peur non ?...

gruikman a dit…

Il y a un ou 2 moments de stress façon "Attention un truc qui te saute à la figure ou ya un truc derrière toi" et tu sursautes mais sinon c'est plus l'ambiance qui est assez glauque!

Lilibook a dit…

Ouh la, j'avais même encore jamais entendu parler de ce film ;-))))))
Bonne journée à toi.

gruikman a dit…

Ben quoi, je vais encore voir des films tout pourris d'horreur/fantastique avec mes vieux potes... c'est nos twilights à nous les vieux enfultes mâles ;);)... et bonne journée à toi aussi et fais gaffe, il y a un monstre derrière toi!

Vanou a dit…

J'ai beaucoup aimé le film. A la base, j'y suis allée pour Adrian Brody que j'aime beaucoup. Si j'avais su que c'était le même réalisateur que Cube, je n'y aurais certainement pas mis les pieds ! :-D

gruikman a dit…

Je me demande bien ce qu'il a été faire dans ce film notre Adrian Brody... et encore pire dans Predators... Quoique, on l'a vu dans The Village du regretté Shyamalan (sisi il est mort, celui qu'on voit aujourd'hui c'est un sosie) et puis The Jacket qui était un film un peu fantastique sur l'amnésie... donc finalement il doit aimer le genre! Et il doit tourner dans un film au nom qui donne envie qui se nomme "Zen in the Art of Slaying Vampires" de Russell Mulcahy, le réalisateur du premier Highlander avec Christophe Lambert pour ceux qui se souviennent... houla ça ne me rajeunit pas :)

Lystig a dit…

j'ai été un peu déçue...