ShareThis

23 novembre 2010

Les femmes aux cheveux courts [Patrice Leconte]

L'auteur : Patrice Leconte, né en novembre 1947, est surtout connu comme réalisateur et acteur. Mais il est également scénariste et auteur de bande dessinée et d'essai.

Les femmes aux cheveux courts est son premier roman, paru en 2009.

L'histoire : "Je m'appelle Thomas, je suis un chic type, je travaille dans une papeterie, j'ai 27 ans, j'aime les femmes aux cheveux courts.
Et il me reste un peu moins de trois ans pour trouver la femme de ma vie."
Ce jeune homme qui aimait les femmes (aux cheveux courts) enquête dans un Paris de carte postale à la recherche de la femme idéale.

Mon avis : Je ne suis pas une fan des rares films de Patrice Leconte que j'ai vu. Du coup, à tort, je me faisais une mauvaise image de ce livre. Et j'ai mis longtemps avant d'en tenter la lecture. Pousser par le fait qu'il fallait bien le rendre un jour, puisque c'est un prêt, je l'ai entamé. Pas forcément dans les meilleures conditions donc...
Et pourtant, pourtant, malgré tous ces a priori négatifs, j'ai trouvé un certain charme à ce roman. Ça commence avec quelques mots stylistiquement bien trouvés, comme "drelindreliner" pour des sonneries. Ça continue avec ce personnage ma foi assez sympathique qu'est Thomas, certain de gâcher sa vie s'il ne trouve pas la femme qui lui correspond avant ses 30 ans.
Car concrètement, c'est une idée qui nous est passée par la tête à tous, que le temps nous est compté pour trouver la personne de notre vie ; qu'il faut être au bon endroit au bon moment pour cette rencontre ; qu'il ne faut pas confondre une aventure avec le grand amour... Ces questions, Thomas se les pose aussi, bien qu'il soit un homme. Poussé par sa mère, son ami, son entourage professionnel. Il fait des rencontres, établit des critères.
C'est court, mais pas si mal. Ce n'est pas de la grande littérature, c'est sûr, mais Patrice Leconte plante une ambiance sympathique avec son personnage principal qui est obsédé par les femmes aux cheveux courts.
Un défaut sans doute : le happy end. Si je ne m'y attendais certes pas, j'ai l'impression que l'auteur se débarrasse un peu d'une situation qu'il ne sait pas trop comment la finir.
Enfin, une lecture agréable, d'où je suis ressortie avec des envie de cheveux courts. Car après tout, je suis assez d'accord avec Thomas : une femme avec des cheveux courts est une femme qui assume sa féminité.
Encore faut-il que ça lui aille esthétiquement parlant, bien sûr :-)

4 commentaires :

Loesha a dit…

Hum... Voilà qui explique tes réflexions capillaires de ces derniers temps.... ;)
Sinon je passe mon tour pour celui là, ça à l'air trop fleur bleu pour moi !

petite fleur a dit…

Entre autres, oui :-) Mais, pour le livre, ce n'est pas fleur bleue, même si ça parle de la recherche de l'âme soeur. Thomas se cherche un peu lui même au final.

Brize a dit…

Je l'ai lu, j'ai fait un billet sur mon blog... et je m'aperçois que je n'en ai aucun souvenir (ce coup-ci, je n'ai pas triché en allant relire ledit billet), pourtant j'avais bien aimé.
Rien de tel que le temps pour procéder au tri sélectif (encore que, celui-ci, on sait en le lisant qu'il ne restera pas dans nos mémoires).

petite fleur a dit…

Tout à fait d'accord avec toi : il ne restera pas longtemps en mémoire. En attendant, on passe un bon moment de lecture, ce qui n'est déjà pas si mal :-)