ShareThis

10 octobre 2011

Lola [Catherine Hermary-Vieille]

L'auteur : Catherine Hermary-Vieille est une romancière et biographe française née en 1948, qui vit actuellement aux États-Unis.

Lola est son 11e roman.

L'histoire : Brisant les cœurs sur son passage, déchaînant les passions, provoquant le scandale, Lola Montès eut sans nul doute l'une des existences les plus tumultueuses du XIXe siècle. Qui aurait pu deviner que cette fausse danseuse andalouse était née en Irlande et avait grandi à Calcutta ?
À Varsovie, devant des centaines de spectateurs, elle défia le gouverneur russe. À Berlin, elle cravacha un gendarme prussien. À Munich, elle séduisit Louis Ier de Bavière et mit la ville en révolution.

Mon avis : Lola grandit, capricieuse et gâtée par son père, au fin fond de l’Irlande. Quand celui-ci, officier de la Couronne, obtient une affectation en Inde, il entraîne femme et enfant avec lui, avant d’être rapidement emporté par la maladie. Sa femme décide de se remarier rapidement avec un autre militaire pour rester à Calcutta et offrant ainsi un beau-père à Lola. Celle-ci grandit, délaissée par sa mère, son éducation complètement à la charge des ayas. Bien vite, sa beauté et sa vitalité font de l’ombre. Elle est alors envoyée en Angleterre pour son éducation, puis en France, où sa mère viendra la chercher dans l’optique de la marier de force avec un vieux juge de Calcutta. Refusant de se laisser faire, Lola décide de s’enfuir et force sa mère à accepter son mariage avec un jeune officier britannique. Elle retourne avec lui en Inde, jusqu’à ce que, lassé de ses caprices, il l’abandonne pour partir avec une autre. Honteusement divorcée, elle retourne en Grande-Bretagne et réfléchit à sa survie. Trop orgueilleuse pour accepter de se laisser entretenir par ses amants, elle décide de monter un spectacle de danse, art pour lequel elle montre quelque talent. Avec ce spectacle, elle va de pays en pays et parcourt l’Europe. Mais ce sont son intransigeance autant que sa beauté qui font parler d’elle. Elle est capricieuse, entière, butée et égoïste. Après être rejetée et huée sur une scène, elle refuse d’apprendre de ses erreurs, de faire des compromis pour arriver à son but. Ses rêves de grandeur l’amènent, de lit en lit, à celui du roi de Bavière avant de partir pour l’Amérique et l’Australie.
J’avoue que je ne connaissais pas ce personnage de danseuse et de courtisane du XIXe siècle. Lola Montès va rencontrer de grands hommes, de Liszt à Dumas et Sand, se mêler de politique, voyager beaucoup. Je n’ai pas été touchée par cette femme qui ne pense qu’à elle. Trop peu souvent, on la sent prête à se poser, calmer son impétuosité pour s’installer auprès d’un homme qui sacrifie beaucoup pour elle. L’écriture, hachée en courtes saynètes, ne laisse pas le temps de se plonger dans une ambiance, empêchant de s’attacher à une situation, une émotion. Cela exacerbe l’impression d’intransigeance de Lola et ne permet pas de s’attacher à elle et à ce qui lui arrive. Alors que les situations de rejet semblent se répéter, elle ne change absolument pas son comportement. Pourtant, elle force aussi quelque part mon admiration à dévorer la vie à pleines dents, à ne rien regretter, à vivre tout à 200 à l'heure, pleinement, follement.

Ce roman correspond à la rubrique Prénom du challenge Petit Bac d'Enna. Je la remercie d'autant plus qu'il trainait depuis 12 ans sur mes étagères !

2 commentaires :

pom' a dit…

j'ai lu ce roman, il y a un moment, je n'ai plus le détails mais j'en garde un bon souvenir

Petite Fleur a dit…

@ pom' : pour ma part, je l'ai trouvé un peu longuet en fait.