ShareThis

23 février 2012

Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils [Jacques Expert]

L’auteur : Jacques Expert est un écrivain français, grand reporter pour France Inter et France Info puis directeur adjoint de Paris Première.

L'histoire : Quand son fils meurt, renversé par un chauffard qui a pris la fuite, Antonio Rodriguez jure à sa femme qu’il le vengera. Tandis que l’enquête piétine, il finit par découvrir le meurtrier, un cadre supérieur de sa propre entreprise dont l’attitude lui paraît très suspecte.
Pourtant, un jour, les gendarmes l’informent qu’ils viennent d’arrêter le coupable. Les preuves sont formelles, l’homme est passé aux aveux.
Mais ce n’est pas le même individu.
Dans ce roman à quatre voix – Antonio et sa femme, Sylvia, l’assassin et son épouse -, se joue un ballet macabre, autour du thème de l’autodéfense : qui Antonio Rodriguez va-t-il tuer ce soir ?

Mon avis : Dans ce cours récit, 4 personnes vont tour à tour prendre la parole : Jean-Pierre et sa femme Christine, Antonio et sa femme Sylvia. Tous évoquent leur vie autour d’un drame : la mort du jeune Victor Rodriguez.
On commence donc avec Jean-Pierre, personnage puant et imbu de lui-même, du genre « faites ce que je dis, pas ce que je fais », sur de lui et de son bon droit, égoïste... Je pense que vous avez compris. Un soir par semaine, Jean-Pierre va prendre l’apéro avec les collègues, sans rien dire à sa femme. Et comme à chaque fois, il rentre chez lui en voiture : ce n’est pas 4 pastis qui l’empêchent d’être tout à fait capable ! Sauf que ce soir là, il y a un jeune garçon à vélo sur la route. Et c’est l’accident. Sa femme, Christine, sait, mais ne dit rien : son but est de pourrir autant que possible la vie de son mari et non de permettre la justice. Ce couple est donc à la limite du caricatural. Il est en total opposition avec le couple des Rodriguez, accablé par la perte de leur fils, et qui doit faire face au moins pour leur petite fille. Ils se réfugient tous les deux et restent soudés dans l’espoir de pouvoir se venger et de tuer l’assassin de leur fils.
Avec des phrases simples, l’auteur réussit à évoquer sans larmoiement un sujet vraiment difficile. Le suspens (qui Antonio va-t-il tuer ?) tient le lecteur jusqu’à la toute fin et celui-ci est forcément ému car la question en filigrane est importante : que ferait-on dans le même cas ? Si on conduisait ? Si on était parent ?

6 commentaires :

pom' a dit…

j'ai bien aimé ce livre et encore plus "la femme du monstre"

Laure a dit…

J'ai lu tous ces livres, ils ont tous étaient plus ou moins un coup de coeur. J'adore cet auteur.

marionrose a dit…

Je ne connaissais pas du tout ce livre. J'ai noté le titre dans mon carnet-de-livres-à-lire, j'essaierai de le trouver à la biblio

Alex Mot-à-Mots a dit…

Parce qu'au final, il ne va pas tuer le conducteur ivre ?!

Petite Fleur a dit…

@ pom' : il faudra que je lise ce titre ci à l'occasion alors.

@ Laure : c'est le premier pour moi.

@ marionrose : ça vaut le coup.

@ Alex Mot-à-Mots : il va falloir que tu le lises pour le savoir :-) Je peux te le prêter si tu veux...

manU a dit…

J'ai très envie de le lire celui-ci!