ShareThis

15 avril 2013

Le chuchoteur [Donato Carrisi]

L'auteur : Donato Carrisi, italien né en 1973, juriste de formation, spécialisé en criminologie et sciences du comportement, délaisse la pratique du droit en 1999, pour se consacrer à l'écriture. Le chuchoteur est son premier roman.

L'histoire : Cinq petites filles ont disparu. Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.
Depuis le début de l'enquête, le criminologue Goran Gavila et son équipe ont l'impression d'être manipulés. Chaque découverte macabre les oriente vers un assassin différent. Lorsqu'ils découvrent un sixième bras, appartenant à une victime inconnue, ils appellent en renfort Mila Vasquez, experte en affaires d'enlèvement. Dans le huis clos d'un appartement, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire...

Mon avis : Avant de conseiller cette lecture à certains d'entre vous (s'il en reste qui ne l'ont pas déjà lu), il faut prévenir que certaines scènes sont assez gores. Et quand on entend que ce roman a été inspiré par des faits réels, on est d'autant plus dérangé. Je pense notamment à une scène, sans trop en dire, où on découvre qu'une famille a été séquestrée pendant 6 mois sans que personne ne remarque rien. Peut-être cela me touche-t-il plus particulièrement car vraiment ancré dans le réel : nous avons tous autour de nous des voisins que nous croisons sans prêter attention à leur vie.
Pourtant, l'auteur est loin d'en rajouter pour instaurer un sentiment de réalité, bien au contraire. Dès le début du roman, on note tout de suite que l'histoire n'est pas localisée géographique. On ne sait ni dans quel pays ni dans quelle ville on se situe. Et les noms de famille ne nous aide guère, tendant parfois vers l'italien, d'autre fois vers l'allemand ou l'anglais. Pas plus d'information grâce au système judiciaire en place. Au mieux saurons-nous qu'il s'agit d'un système fédéral, et donc que l'action ne se déroule pas en France. Mais bon, un tueur en série, ça peut passer les frontières ! Et puis, quelques passages m'ont aussi laissé dubitative : nos enquêteurs de choc se contentent de retrouver le coupable désigné par chaque scène de crime sans chercher à élucider le grand schéma et donc à trouver le coupable qui tue ces petites filles. Celui-ci sera au final découvert totalement par hasard et le lecteur aura franchement l'impression que les enquêteurs, pourtant présentés chacun comme très pointu dans son domaine et dont le travail d'équipe doit permettre de résoudre les crimes les plus complexes, se font clairement balader du début à la fin ! Et puis la révélation toute finale est vraiment de trop à mon goût. Un rebondissement inutile qui n'apporte rien. Un peu comme le pieu sous le lit dans le film "Basic instinct", qui ne sert qu'à nous faire nous poser des questions sans donner aucune piste. De grosses ficelles donc.
Le truc, c'est que, même si en soit il n'y a ici rien d'original (l'enquêteur torturé par un événement de son passé) et que le lecteur devinera bien deux ou trois éléments, l'ensemble est bien construit et efficace. Le lecteur, au même titre que les enquêteurs, comme je le disais juste au-dessus, se fait lui aussi balader. Il tourne les pages. Avec d'autant plus de plaisir qu'il y a un vrai travail sur les tueurs en série qui est intéressant à découvrir.

Une lecture commune sur LA, où vous trouverez bien d'autres avis. Non dénué de défauts, ce roman devrait plaire à nombre de fans de polars ou à ceux qui ont envie de se laisser porter par une lecture  efficace, sans trop se prendre la tête.

10 commentaires :

Kahlan a dit…

Merci pour cette chronique à double tranchant, on sent bien que tu n'as pas totalement adhéré, mais tu trouves quand même quelques points positifs et quelque part, c'est rassurant ! ;o)
Un grand merci pour cette LC que j'ai personnellement beaucoup appréciée.

Alex Mot-à-Mots a dit…

J'avais bien aimé me laisser porter.

Pampoune a dit…

Je fais partie de ceux qui se sont laissés embarqués dans l'histoire. Il est vrai que le roman a des défauts mais malgré cela, ça marche et je n'en demande pas plus.

katell a dit…

j'ai bien accroché avec cette histoire...comme toi la partie la plus terrifiante qui m'est restée en mémoire est celle de la séquestration de la famille!
J'ai aussi aimé le fait qu'on ne puisse pas situer cette histoire.

Fille-de-lecture a dit…

Merci beaucoup pour cette lecture commune :)
Personnellement j'ai beaucoup aimé cette petite touche fantastique parce que sinon je pense que si ça aurait fais trop réel à 100 % j'aurais vraiment eu peur.
Sinon, j'ai remarqué parfois certains détails concernant les lieux. À un moment, l'endroit où la famille est gardée prisonnière le nom est nommé. Qui plus est, on parle de séction policière comme il y a aux États-Unis. Bref, j'ai beaucoup aimé moi mais je suis d'accord avec toi sur la fin avec le vrai coupable j'ai été déçue.

kincaid a dit…

J'ai beaucoup aimé ce roman malgré les quelques défauts que tu cites, c'est une très bonne lecture ! Je ne me suis aperçu qu'à la fin du roman que certains faits étaient réels, du coup je n'ai pas trop flippé en le lisant mais certains passages font froid dans le dos et je partage ton avis sur la séquestration de la famille !
Merci pour cette lecture commune !

Anoalios a dit…

Je suis d'accord avec toi même si j'ai bien aimé le film, la fin n'apporte rien du roman mais tu n'as pas un avis si négatif que ca.

Piplo a dit…

J'ai aimé aussi cette lecture, et pour le coup c'est cette équipe qu'on pourrait penser top comme tu le soulignes mais qui vole en éclat qui m'a plu. Pour le coup ils n'ont pas le rôle des supers enquêteurs qui trouvent tout. Ils suivent leurs instincts sans penser aux autres, font de grosses erreurs, des fautes mêmes... se trahissent; bref rien à voir avec ce qu'on lit d'habitude et étrangement plus crédible malgré ce qui nous parait GROS!!!!

stephanie-plaisir de lire a dit…

impossible de rentrer dedans.... malgré de nombreux points positifs.

Riz-Deux-ZzZ a dit…

J'ai aimé l'idée de départ mais l'aspect personnel des enquêteurs ont trop pris le dessus, jusqu'à complètement l'effacer et nous pondre une fin invraisemblable !