ShareThis

23 mai 2013

Stoker, de Park Chan-wook

Film américano-britannique de Park Chan-wook, sorti le 1er mai 2013, avec Mia Wasikowska, Matthew Goode et Nicole Kidman.

L'histoire : Après la mort de son père dans un étrange accident de voiture, India, une adolescente, voit un oncle dont elle ignorait l’existence, venir s’installer avec elle et sa mère. Rapidement, la jeune fille se met à soupçonner l’homme d’avoir d’autres motivations que celle de les aider. La méfiance s’installe, mais l’attirance aussi…

Mon avis : Les critiques étaient bonnes et parlaient d'un hommage à Alfred Hitchcock. Alors oui, il y a ici une ambiance et une esthétique très léchée de l'image qui fait penser à Hitchcock. Mais nous sommes loin d'un chef d'oeuvre digne du maître du suspense. Au-delà de l'ambiance pesante et soupçonneuse qui plane, il manque un vrai mystère. Tout est ici trop facile, trop évident.
Ajouter un soupçon de fantastique ne suffit pas à en faire un bon film. India ne supporte pas qu'on la touche. Pourquoi ? On ne saura pas. India entend et ressent tout. Cette situation donne d'ailleurs lieu à de jolis plans, notamment celle des cheveux de Nicole Kidman se transformant en champ d'herbes jouant dans le vent. Jusqu'à l'arrivée de son oncle qu'elle ne connaissait pas et pour lequel elle éprouve à la fois méfiance et fascination. Qui est-il ? On ne cesse de nous dire que tous les deux sont semblables. Reste à découvrir à quel point. L'oncle Charlie va lui montrer le chemin de ce qu'elle peut devenir, être son pygmalion. Il semble lui aussi être en effet un être très sensible. Une dose d'érotisme glauque par-dessus tout ça n'arrange pas la chose. La voix off d'India aura beau nous expliquer que nous ne sommes pas responsables de ce que nous sommes, cela ne justifie en rien certains actes. D'autant que malgré cette voix off justement, si souvent utilisée dans les films pour générer un sentiment de proximité avec le personnage, il est impossible de ressentir de l'attachement pour elle.
D'autres éléments sont également gênants. Citons les suivants. Le film met longtemps à démarrer. Nicole Kidman n'est pas du tout convaincante et je comprends désormais les reproches qui sont faits à son in-expression pour cause de recours à la chirurgie esthétique. Et puis certaines idées particulièrement sexistes : le passage de l'enfance à l'âge adulte en chaussant pour la première fois une paire d'escarpins à talons hauts, non mais voilà l'image de la femme !
A contrario, certaines idées de mise en scène sont plutôt bonnes, notamment le découpage de la maison : les étages sont le monde de l'apparence et de l'illusion alors que la cave est celui de la vérité malsaine et glaciale. Ou encore l'araignée qui apparait régulièrement, gravitant autour d'India comme le piège qui tisse sa toile. Mais malheureusement cela ne suffit pas à pallier les lacunes flagrantes du scénario.

4 commentaires :

Nane a dit…

C'est curieux, ce film m'a au contraire fortement marquée, malgré la simplicité de l'intrigue, prévisible comme tu le dis.
La musique, très présente et envoûtante, les superbes cadrages et décors...
Bref, un film que je conseille tout de même!

PS : tout à fait d'accord avec ta remarque sur Nicole Kidman! Elle en vient à faire beaucoup plus âgée que ses 45 ans à tant vouloir paraître jeune. C'en est pathétique.

Petite Fleur a dit…

@ Nane : La musique ne m'a pas particulièrement marquée, l'esthétique et la beauté de certaines scènes si par contre. Mais j'ai trouvé le reste tellement vide...
J'ai l'impression qu'en ce moment je n'ai pas trop de chance avec les films :-)

Nane a dit…

Qu'as-tu vu récemment?

Petite Fleur a dit…

Celui-ci, L'hypnotiseur (mon billet pour bientôt), les âmes vagabondes et même Iron Man. Ça manque vraiment d'un vrai bon film. J'ai essayé Happiness Therapy qui m'a vite saoulé et que j'ai arrêté au bout de 30 minutes. J