ShareThis

27 octobre 2013

La dame en noir [Susan Hill]

L'auteur : Née en février 1942, Susan Hill est une romancière anglaise.

L'histoire : Angleterre, début du XXe siècle. Par un mois de novembre froid et brumeux, Arthur Kipps, jeune avoué londonien, est dépêché dans le nord du pays pour assister aux funérailles d'Alice Drablow, 87 ans, puis trier ses papiers en vue d'organiser sa succession.
À Crythin Gifford, village où Kipps pose ses valises, les habitants lui battent froid dès qu'il prononce le nom de feue Mme Drablow, unique occupante du Manoir des Marais, demeure isolée, battue par les vents et située sur une presqu'île uniquement accessible à marée basse.
Lors de l'inhumation, dans une église quasi déserte, Arthur remarque la présence, un peu en retrait, d'une femme tout de noir vêtue, le visage émacié, comme rongée par une terrible maladie. Il l'aperçoit ensuite dans le cimetière, mais elle s'éclipse avant qu'il ait le temps de lui parler... Cette femme en noir, Arthur la verra de nouveau aux abords du manoir, une fois qu'il s'y sera installé pour commencer son travail. Mais se produisent alors nombre de phénomènes mystérieux qui ébranleront le jeune homme et feront vaciller sa raison...
Comme il l'apprendra peu à peu, une malédiction plane sur ces lieux...

Mon avis : Avant tout, il faut savoir que j'ai lu ce livre sans trop savoir de quoi il était question. J'avais repéré l'adaptation avec Daniel Radcliffe grâce aux affiches dans les couloirs du métro parisien. Et je n'ai lu la 4e de couverture qu'en diagonale avant de tenter cette lecture.
J'ai donc été surprise de retrouver tous les ingrédients d'un roman gothique, avec une ambiance noire et fantastique à souhaits. Nous sommes ici bien loin des habitudes modernes pour un roman supposé faire peur : pas de sang, pas de gore, pas de monstres. Pas de grands rebondissements non plus. Ici, tout est dans l'ambiance, l'atmosphère lugubre et glauque.
Susan Hill prend le temps, pendant plusieurs pages, de brosser un portrait sensé et posé de son personnage principal, Arthur Kipps, ancien avoué qui vit désormais une vie retirée, entouré des siens. La part belle est faite aux descriptions. Puis, flash-back, et nous retrouvons le jeune Kipps, alors qu'il est envoyé en mission pour gérer une succession suite au décès d'une vieille dame. Il va quitter le brouillard londonien puant pour celui, beaucoup mystérieux, qui entoure le Manoir des Marais. D'étranges phénomènes se produisent, qui vont le faire douter et mettre en danger sa santé mentale.
Sans me faire réellement peur, car je suis du genre "je ne crois que ce que je vois", l'auteur a réussi par contre à me mettre passablement mal à l'aise durant ma lecture.
Notons tout de même quelques éléments qui m'ont gênée, comme la disparition de la fameuse dame en noir, après qu'elle est précipitée un événement que je tairai. Elle qui agissait habituellement à Crythin Gifford aura changé de lieu avant de disparaître de la vie d'Arthur ? Pourquoi s'arrête-t-elle là ? Quelques explications manquent à mon goût.
Un récit que je vous conseille, par une froide nuit d'hiver, au coin du feu. Cette mise en scène fera tout, surtout si vous lisez ce roman plus comme un hommage aux auteurs de romans gothiques que comme un thriller moderne, ce que laisse pourtant, à tort, supposer la couverture.

3 commentaires :

Pauline a dit…

J'ai bien aimé cette lecture. Contrairement à toi je savais à quoi m'attendre et heureusement car c'est un type de lecture particulier. J'ai également apprécié le film, j'ai trouvé le scénario bien adapté et j'ai beaucoup sursauté!!! :D

Nue de Jean-Louis Toussaint a dit…

Ce sera ma prochaine découverte. Cette histoire me semble très tentante.

Petite Fleur a dit…

@ Pauline : oui, c'est particulier, mais on a déjà vu ce genre là, il y a plusieurs siècles. Ceci dit, je comprends la surprise de quelqu'un qui s'attendrait à un thriller plus classique.

@ Nue de Jean-Louis Toussaint : bonne découverte !