ShareThis

17 novembre 2013

Qui ? [Jacques Expert]

Après Ce soir je vais tuer l'assassin de mon fils, je retrouve Jacques Expert, directeur des programmes de RTL depuis 2012.

L'histoire : 1994, Carpentras, résidence pavillonnaire du Grand Chêne. Un lotissement où tout le monde connaît tout le monde, calme et sans histoires. Jusqu'à ce jour de mars, où la petite Laetitia Doussaint, est retrouvée violée et assassinée dans les bois alentours. Crime crapuleux dont l'auteur ne sera jamais identifié.
2013 : Quatre hommes s'apprêtent à regarder à la télé l'émission " Affaires non résolues ", dont le thème, ce soir là, est le meurtre de Carpentras. Quatre hommes hantés par l'affaire depuis ce jour où ils ont retrouvé le corps de Laetitia. Tous étaient voisins à cette époque, tous habitaient la résidence du Grand Chêne. Durant l'heure que va durer l'émission, avec son lot de questions et de révélations, ceux-ci se souviennent. Leurs épouses également. Certains secrets reviennent à la surface, des suspicions anciennes, des non-dits. Au terme de l'heure que dure l'émission, le voile sera levé. L'un de nos quatre hommes est en effet bel et bien le coupable du viol et du meurtre de Laetitia. Mais qui ?

Mon avis : Autant j'avais apprécié ma précédente lecture de l'auteur, autant ce roman-ci m'a semblé terriblement long. Il faut dire qu'il fonctionne exactement pareil, multipliant les points de vue au fil des chapitres, intercalant au milieu celui du tueur et de sa femme, sans qu'il ne soit possible, à aucun moment, de distinguer le moindre indice sur leur identité. Et comme Jacques Expert nous propose de suivre 4 couples, tellement identiques, difficile de se faire la moindre idée. C'est peut être cela qui m'aura le plus gênée : le lecteur n'a aucun indice, on ne lui donne rien pour qu'il puisse construire sa propre réflexion, faire ses suppositions, avant de se rendre compte qu'il a fait fausse route.

De plus, j'ai été passablement dégoutée de l'image du couple qu'on nous propose ici. L'homme est brutal, agressif, désagréable avec sa femme (lorsqu'il ne la trompe pas), très porté sur la boisson. La femme est soit soumise, n'osant parlé, soit une chieuse finie, toujours sur son dos, ne lui passant rien. Difficile de compatir de quelque façon que ce soit. Il ne reste que le calvaire vécu par les parents, qui est forcément générateur d'empathie.

Une déception donc.

2 commentaires :

Sandrine a dit…

Je n'ai lu qu'un roman de cet auteur, "Adieu" et il m'a beaucoup plu, je ne me suis pas ennuyée du tout au contraire, j'ai été bluffée.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une légère déception pour moi également. J'espère que le prochain sera meilleur.