ShareThis

27 avril 2015

La dernière fugitive [Tracy Chevalier]

L'auteur : Née en octobre 1962 à Washington, Tracy Chevalier est une auteur américaine spécialisée dans les romans historiques. Après avoir lu l'année dernière La Vierge en bleu, c'est avec grand plaisir que j'ai découvert son dernier roman La dernière fugitive.

L'histoire : 1850. Après un revers sentimental, Honor fuit les regards compatissants des membres de sa communauté quaker. Elle s'embarque pour les États-Unis avec sa sœur, Grace, qui doit rejoindre son fiancé. À l'éprouvante traversée s'ajoute bientôt une autre épreuve : la mort de Grace, emportée par la fièvre jaune. Honor décide néanmoins de poursuivre son voyage jusqu'à Faithwell, une petite bourgade de l'Ohio. C'est dans cette Amérique encore sauvage et soumise aux lois esclavagistes, contre lesquelles les quakers s'insurgent, qu'elle va essayer de se reconstruire.

Mon avis : Ma première rencontre avec la plume de Tracy Chevalier avait été très agréable : La jeune fille à la perle ne pouvait que me parler alors que j'étais dans une période où je m'intéressais à l'art primitif flamand. Puis j'ai découvert La dame à la licorne, dont je ne me souviens pas particulièrement. Ensuite, alors que le sujet ne me passionnait pas du tout, on m'a prêté Prodigieuses créatures et j'ai adoré. L'année dernière, j'ai lu son tout premier roman la Vierge en bleu et la lecture avait été forte en émotion. Alors forcément, quand on m'a proposé son tout dernier roman, je n'ai pu qu'accepté. La certitude de ne pas être déçue avec un auteur est assez rare. Et j'ai eu bien raison cette fois encore car, alors que je ne sais même pas coudre un bête bouton, Tracy Chevalier m'a cette fois donné envie de me lancer dans le patchwork (je vous laisse imaginer la catastrophe si je je cédais à cette envie).

Dès les premières pages, c’est une atmosphère délicate, qui rapidement enveloppe le lecteur et l’emporte, tout en douceur, dans le récit. J’ai retrouvé avec bonheur la plume envoutante de l’auteur. Cela tient pour beaucoup au personnage principal choisi car Honor porte bien son nom : en toute circonstance, elle se comporte avec honneur et droiture, pudeur et délicatesse. Elle est quaker … mais, même si l’honnêteté est un pilier fondateur de la communauté des Amis, il n’est pas toujours facile de le respecter.

Partie de son Angleterre natale et après une traversée éprouvante, des circonstances l’empêche de rester chez celui qui aurait dû être son beau-frère. Elle se trouve alors une nouvelle famille. Mais a bien du mal à s’intégrer. Fille de négociants, elle doit devenir femme de fermier. Et puis, le mal du pays la ronge. Il est difficile de s’adapter sur ces terres si différentes, par les hommes qui les peuplent et par la nature qui les entourent.

Alors Honor conçoit des quilts et se tait. Elle analyse, pense, réfléchit et ressent. Elle cherche la Lumière intérieure dans tous les êtres qu’elle croise. Dans l’Ohio, la ville de Faithwell, ou plutôt le petit bourg, est au croisement des routes : celle de pionniers venus de l’Est et se dirigeant vers les terres de l’Ouest ; et celle du Chemin de fer clandestin qui mène les esclaves en fuite vers le Canada. Honor va grandir et s’affirmer, doucement mais sûrement.

C’est l’histoire des États-Unis qui nous est contée, de ces gens venus du Royaume-Uni qui ont émigré et ont dû s’adapter, se reconstruire totalement ou encore de ceux qui ont été émigré de force, mené en esclavage et qui tentaient difficilement d’obtenir leur liberté. En 1850, le Nouveau Monde est à la fois brutal et rigoriste. Tracy Chevalier explique aussi avec brio les traditions des quakers, cette communauté qui se construit autour du silence et de l’humilité. Tous ces gens si différents, toutes ces traditions, tous ces silences et ces incompréhensions… comment en faire un peuple uni derrière une seule bannière ?

À travers le portrait d’une femme ordinaire et simple, c’est tout un monde que nous dévoile Tracy Chevalier. Un magnifique roman.

Un grand merci aux éditions Folio pour ce roman que je recommande chaudement !

La dernière fugitive, de Tracy Chevalier
Traduit par Anouk Neuhoff
Folio
Janvier 2015

6 commentaires :

Faurelix a dit…

Comment résister après un tel billet ! Enfin... j'ai jamais eu l'intention de résister, faut juste que je trouve le moment ;)

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une lecture qui m'avait déçue. Je pense que cette auteure n'est pas pour moi.

maggie a dit…

Je suis en train de le lire et j'aime bien mais moins que ses précédents romans que j'ai lus comme Prodigieuses créatures ou la jeune fille à la perle...

La chèvre grise a dit…

@ Faurelix : le but est justement de te faire craquer :)

@ Alex Mot-à-Mots : arf, ça arrive. Dommage.

@ Maggie : J'avoue aimé tout autant, même si la découverte et l'enchantement des premiers n'est plus là.

Fleur a dit…

J'ai beaucoup aimé ce roman, qui m'a fait découvrir la communauté Quaker (que je ne connaissais pas). Je n'ai lu que 2 romans de Tracy Chevalier mais je devrais en lire plus car je suis certaine que c'est une auteure faite pour moi!

Lup Appassionata a dit…

Après "La jeune fille à la perle" celui-ci m'a confirmé que j'aime énormément l'univers de cette auteure ! Belle chronique dans laquelle j'ai retrouvé ce qui m'a plu dans ce roman, merci :)