ShareThis

15 mai 2015

Le collier rouge [Jean-Christophe Rufin]

L'auteur : Jean-Christophe Rufin est un médecin, diplomate, historien et écrivain français né en juin 1952 à Bourges. Il fait partie de l'Académie française et a reçu différents prix pour son œuvre comme le prix Goncourt du premier roman.

L'histoire : Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte.

Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit.

Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.

Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes.

Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame...

Mon avis : Voici un roman très court, environ 160 pages, avec lequel j'ai choisi de découvrir la plume de Rufin. C'est risqué car je ne suis pas très adepte des formats courts en général. Mais le sujet, un héros de la Première guerre mondiale emprisonné et en attente de jugement, m'intéressait.

Le souci principal que j'ai eu, c'est que l'histoire est longue à démarrer. Or, sur si peu de pages, c'est assez gênant. Rufin prend son temps pour poser le décor de ce petit village du Berry. Un coin de campagne, harassé par la chaleur, bien loin des vicissitudes de la guerre qui faisait rage à peine un an plus tôt. Pourquoi ce soldat, décoré de la Légion d'honneur, est il jugé ? Le lecteur se pose cette question tout au long des pages, même si la couverture en dévoile beaucoup trop.

En dehors de ce Morlac, qui va dévoiler petit à petit sa vie, et de Valentine, son amoureuse, nous ne saurons pas grand chose des personnages. Lantier, ce juge venu pour instruire l'affaire, n'offre que peu de sa personnalité au lecteur. C'est dommage, j'aurais aimé en savoir davantage. D'autant que c'est lui qui à toutes les clés en main et qui a pouvoir de vie ou de mort sur les protagonistes. Quelques trop rares passages nous laisse entrevoir un gradé militaire qui se pose des questions sur la justice, pressé de retrouver sa famille et d'oublier la guerre. Après 5 années de boucherie, il a envie de mettre un peu d'humanité dans cette dernière affaire.

Au-delà de l'anecdote, c'est une histoire de héros qui nous ai conté. Qu'est-ce qu'un héros ? Celui qui se bat pour ses idéaux ? Pour les autres ? Mais contre qui ? Qui est l'ennemi ? En toile de fond, la guerre, et l'horreur. Le chien, cet animal, est peut être au final le plus humain de tous.

Merci aux éditions Folio pour cette découverte.

Et je fais entrer ce roman dans le challenge Petit Bac d'Enna, catégorie Objet.


Le collier rouge, de Jean-Christophe Rufin
Folio
Mars 2015

3 commentaires :

Loesha a dit…

C'est marrant, j'ai justement été emballée par cette histoire et son format court justement ! Comme quoi les nouvelles et romans court ça n'est pas pour toi :x
Après j'ai plus fait le focus sur la relation loin d'être passionnelle entre le maître le chien, élaborer des théories sur le pourquoi de l'emprisonnement de Morlac, de son désamour pour le chien...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je le préfère dans ses écrits plus longs.

La chèvre grise a dit…

@ Loesha : je sais que les formats courts, c'est rarement pour moi. Mais bon, ça permet aussi de découvrir une plume.

@ Alex Mot-à-Mots : je ne m'interdis pas de découvrir un de ses romans.