ShareThis

25 mai 2015

Une plage au pôle Nord [Arnaud Dudek]

L'auteur : Arnaud Dudek est un écrivain français né en 1979 à Nancy. Une plage au pôle Nord est son 3e et dernier roman.

L'histoire : Un beau matin, par le plus pur hasard - un objet perdu puis retrouvé - deux êtres isolés sur la banquise de la vie découvrent les bienfaits du réchauffement. Françoise, veuve septuagénaire, est à la peine depuis la disparition de son mari. Jean-Claude, jeune père divorcé, cache pas mal de bosses sous sa lisse bonhomie. Aimanté par l'improbable rencontre, le duo s'improvise, se rôde et trouve la note juste.

Au programme : porto, musique, ordinateur et fierté de soi. Autour de la pas si vieille dame et du doux paumé gravitent quelques personnages fantasques : juriste qui se rêve dessinateur de BD, couple de magiciens has been, blonde aussi piquante qu'un cactus, malfrats sur le retour.. Les uns sont intrépides, genre même pas peur. Les autre faussement frileux.

Mon avis : C'est l'histoire de deux solitudes qui se rencontrent par l'intermédiaire du hasard, qui parfois orchestre bien les choses. Françoise, veuve septuagénaire qui a du mal à se remettre de la mort de son mari, et Jean-Claude, jeune père divorcé qui peine à retrouver l'envie, vont faire un bout de chemin ensemble. Et emmener leur entourage dans leur sillage.

L'auteur a une jolie plume mais m'a perdue dans le nombre de personnages car c'est un livre-chorale, qui passe de l'un à l'autre, sans qu'on puisse s'attacher réellement. Les destins se mêlent et s'entremêlent jusqu'au dénouement. Une tranche de vie pour chacun, agrémentée de quelques flashbacks. Arnaud Dudek s'attache à en faire des êtres crédibles, pleins de doutes et d'espoir. Chacun ayant en lui un brin de fantaisie plus ou moins exploité.

C'est un livre plein de délicatesse et de tendresse. Si j'ai bien vu deux solitudes qui se réchauffent mutuellement, je n'ai pas discerné cette plage au pôle Nord, cette bouffée d'espoir et d'inattendu dans la grisaille du quotidien, qui relèverait du merveilleux. Dans le même genre, j'ai une large préférence pour les romans de Marie-Sabine Roger, qui m'emportent totalement.

Un roman qui plaira certainement à d'autres lecteurs, mais qui m'a laissée sur ma faim. J'y aurais néanmoins appris que la chanson L'aigle noir de Barbara parle en fait de viol et d'inceste.

Une plage au pôle Nord, d'Arnaud Dudek
Alma Editeur
Janvier 2015

4 commentaires :

keisha a dit…

Pour l'aigle noir, il me semble que je savais? Ou alors j'avais entendu parler de cette histoire pour Barbara. Hélas hélas...

La chèvre grise a dit…

@ Keisha : je ne le savais absolument pas. En même temps, je ne me pose que rarement la question de l'origine des chansons. Mais j'aime apprendre ce genre de détails sans m'y attendre dans un roman.

Alex Mot-à-Mots a dit…

J'adore aussi Marie-Sabine Roger. Du coup, celui-ci ne me tente pas.

La chèvre grise a dit…

@ Alex Mot-à-Mots : beaucoup l'ont aimé. Je suis passée à côté.