ShareThis

06 juillet 2015

La variante chilienne [Pierre Raufast]

Pour le 1000e billet de ce blog, je vous propose en avant-première le nouveau livre de Pierre Raufast, après le succès mérité de sa Fractale des raviolis l'année dernière.

L'histoire : Il était une fois un homme qui rangeait ses souvenirs dans des bocaux. Chaque caillou qu’il y dépose correspond à un évènement de sa vie. Deux vacanciers, réfugiés pour l’été au fond d’une vallée, le rencontrent par hasard. Rapidement des liens d’amitiés se tissent au fur et à mesure que Florin puise ses petits cailloux dans les bocaux. À Margaux, l’adolescente éprise de poésie et à Pascal le professeur revenu de tout, il raconte. L’histoire du village noyé de pluie pendant des années, celle du potier qui voulait retrouver la voix de Clovis dans un vase, celle de la piscine transformée en potager ou encore des pieds nickelés qui se servaient d’un cimetière pour trafiquer.

Mon avis : J’avais adoré La fractale des raviolis. C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé dans cette Variante chilienne tout le bonheur de la plume de Raufast.

Pascal, professeur, emmène Margaux, la fille d’un collègue, pour des vacances dans la vallée de Chantebrie. La jeune fille a besoin de s’éloigner d’une atmosphère familiale pesante. Tous les deux ont la passion des livres et des mots. Ils vont rencontrer Florin, qui associe ses souvenirs à des cailloux et qui va leur raconter d’incroyables histoires, au fil desquelles une amitié va se tisser.

Pierre Raufast fait toujours autant preuve d’inventivité. Il voltige, au gré des souvenirs de Florin, d’une histoire à une autre. Le merveilleux fait parfois son apparition. Des événements non dénués de gravité surviennent, mais traités avec sobriété, comme pour ne garder toujours que le meilleur. L’auteur sait tenir l’attention de son lecteur, qui ne peut refermer le livre. Car il est simplement addictif. Ça se lit, ça se dévore et ça se savoure aussi. Je l'avais déjà dit pour son précédent roman, et je le redis ici, Raufast a le talent du conteur : de mot en mot, de phrase en phrase, puis de page en page, il emporte le lecteur dans son histoire sans que celui-ci ne s'en rende compte. Le tout est mâtiné d'une jolie réflexion sur le temps qui passe et l'importance des souvenirs dans la construction d'un homme.

Précipitez-vous sur ce livre, qui accompagnera à merveille vos vacances si vous partez en septembre. Tout comme Pascal et Florin devisant devant la maison en vieilles pierres, je vois parfaitement ce roman entre vos mains, dans le jardin d’une maison de campagne. Et si vous faites la rentrée scolaire, ce n'est pas une excuse, il est parfait aussi pour cette occasion. N’hésitez pas.

« Les si sont des carrefours invisibles dont l’importance se manifeste trop tard ». p°104

Un grand merci à Babelio et Alma Editeur pour ce roman savoureux ! Et la confirmation d'un auteur à suivre.

La variante chilienne, de Pierre Raufast
Alma Editeur
Août 2015

6 commentaires :

raufast a dit…

Merci beaucoup pour cette gentille critique ! (la première, je crois, pour ce second roman). Très content que mes petits cailloux vous plaisent :-D
Je précise toutefois que "la variante chilienne" sort le 21 aout. Il n'accompagnera à merveille (dixit) que les heureux vacanciers de septembre... ;-)

La chèvre grise a dit…

@ Pierre Raufast : merci pour votre passage ici et votre roman. Je vais corriger de ce pas ma phrase car effectivement, vu la date de sortie, je risquerais de générer quelques frustrations :)

keisha a dit…

Je compte le lire et en parler (car j'avais adoré La fractale des raviolis!)mais fin août, histoire de ne pas frustrer les amateurs. Ton billet donne envie(mais là j'ai un gros pavé classique anglais!)

La chèvre grise a dit…

On m'a demandé de sortir le billet en juillet et j'avoue ne pas avoir résisté à en parler si tôt. C'est qu'il m'a plu, faut que je partage !

dasola a dit…

Bonjour La chèvre grise, j'ajoute un caillou très favorable au sujet de ce roman que j'ai préféré à La fractale des raviolis. Le commentaire de l'écrivain est très sympa. Bon dimanche.

Bibliblogueuse a dit…

J'ai bien aimé ce roman très rafraichissant, original et plein de joie de vivre.