ShareThis

12 février 2016

Le tabac Tresniek [Robert Seethaler]

L'auteur : Né en août 1966, Robert Seethaler est un acteur, scénariste et écrivain autrichien.

L'histoire : En 1937, Franz débarque à Vienne chez Otto Tresniek, un buraliste unijambiste. Au tabac Tresniek, où se mêlent classes populaires et bourgeoisie juive, il fera l'apprentissage de la vie. Conseillé par Otto et un vieux docteur malade, fidèle client du tabac du nom de Sigmund Feud, Franz tente de séduire Anezka, une artiste de cabaret dont il est tombé amoureux.

L'humour d'Otto Tresniek et de Freud est la politesse du désespoir dans une société déboussolée où ils ne trouvent plus leur place. Pas plus que leur protégé, qui tentera pourtant, fidèle à leur enseignement, de nager à contre-courant.

Mon avis : Ce roman, je l'avais repéré sur la blogosphère au moment de sa sortie chez Sabine Wespieser. Comme je lis beaucoup dans les transports, j'ai attendu sa sortie en poche, que voici.

Comme pour ma lecture précédente du Revers de la médaille d'Olga Lossky, nous voici plongés dans l'avant Seconde guerre Mondiale, à Vienne cette fois. L'antisémitisme, de latent, devient très visible et totalement assumé. Et le jeune Franz, à peine débarqué de sa campagne, a bien du mal à concevoir pourquoi certains en détestent d'autres pour la simple raison qu'ils sont juifs. D'autant qu'il trouve, dans ces premières années d'homme dans lesquels il découvre l'émoi amoureux, un vrai soutien auprès d'un vieux professeur, le docteur Freud.

Après le choc provoqué par la découverte de la capitale, et malgré quelques bouffées de nostalgie pour son lac et sa campagne, Franz est émerveillé par la ville. Pétri d'innocence, un brin trop naïf, il trouve dans Otto Tresniek, vétéran et mutilé de la Première guerre Mondiale, un mentor, presque un père. Tresniek le forme au travail de buraliste. Et c'est en tant que client du tabac que Freud pousse les portes du magasin. Franz voit en lui un guide qui pourra l'aider à résoudre les difficultés qu'il rencontre en amour avec une jeune comédienne, Anezka.

J'ai particulièrement apprécié les interactions de Franz avec Freud. Le vieil homme, bourru au possible, finit par se laisser apprivoiser par l'innocence du jeune homme, terriblement rafraîchissante dans ces années 1930 qui voit la haine se répandre. L'Anschluss est proche. En 1938, lorsque Hitler entre en Autriche sous les hourras, la terreur est omniprésente et chacun craint la délation du voisin. Franz, malgré son jeune âge, fait preuve de courage en refusant de suivre le mouvement, comme un mouton. La pensée unique n'est pas pour lui, qui découvre enfin la puissance de l'esprit et de la pensée.

Pour éviter de plomber le récit, Seethaler fait preuve de poésie quand Franz se rappelle sa campagne natale, et d'humour dans les échanges entre Freud et Franz. La plume de l'auteur fait merveille pour évoquer ces heures sombres de façon délicate.

Un beau roman, sans prétention, bien écrit, et qui nous rappelle que résister est toujours possible.

"Enfin, il avait exprimé ce qui lui chamboulait le coeur et la cervelle depuis si longtemps, en fin de compte depuis le jour où ses premiers poils pubiens avaient commencé à poindre.
"Jusqu'à preuve du contraire, la grande majorité des gens y est bien parvenue ! remarqua Freud, en chassant un caillou du trottoir d'un coup de canne bien ajusté.
 - Ca ne veut pas dire que je vais y arriver, moi !
 - Et pourquoi ferais-tu exception à la règle ?
 - Parce que, là d'où je viens, on s'entend peut-être à exploiter la forêt ou à soutirer de l'argent aux touristes, mais l'amour, on n'y comprend rien de rien !
 - Voilà qui n'a rien d'exceptionnel. Personne ne comprend quoi que ce soit à l'amour.
 - Même pas vous ?
 - Surtout pas moi !
 - Alors, comment se fait-il que tout le monde tombe amoureux partout, à tout bout de champ ?
 - Jeune homme, dit Freud en marquant un temps d'arrêt, on n'a pas besoin de comprendre l'eau pour y plonger la tête la première." (p°50)

Le tabac Tresniek, de Robert Seethaler
Traduit par Élisabeth Landes
Folio
Janvier 2016

3 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Il m'attend dans ma PAL. J'espère que j'aimerai autant que toi !

c'era una volta a dit…

Il est proposé en parte Folio et je suis bien tentée de le demander après t'avoir lu.
Le propos semble intéressant.

dasola a dit…

Bonjour La chèvre grise, j'ai tellement aimé ce roman que j'ai lu le suivant paru: Une vie entière qui m'a autant plu. Un écrivain à suivre. Bonne fin d'après-midi.