ShareThis

01 juin 2016

Musée du Quai Branly #3 : Afrique

Après l'Océanie puis l'Asie, c'est maintenant à la découverte de l'Afrique que je vous propose de me suivre au musée du Quai Branly.

Caftan marocain
La vitrine présentant les costumes marocains typiques est très variée : costumes riches et colorés ou plus sobres, chacun pourtant met bien en avant la qualité du tissu et du travail fait dessus.

Broderies de soie d'Alger
Écharpes ou tissus d'ameublement, la finesse de ces broderies est étonnante. Je suis restée un long moment ébahie devant la beauté de ce lé à laquelle la photographie ici ne rend absolument pas justice.

Masque Dogon, singe blanc, Mali

Masque du singe blanc qui intervenait au moment des rites de la levée de deuil du Dama et dont la danse rappelle celle du lièvre. Chez les Dogon, la levée d’un deuil est marquée par la cérémonie du Dama permettant au défunt d'accéder au statut d’ancêtre. Les masques du dama, comme celui-ci, relevaient de la société masculine de l'Awa réunissant les initiés selon une répartition hiérarchisée par classe d'âge.

Pagne Kente, achanti, Ghana
Pagne royal, à motifs géométriques où dominent les couleurs jaune-or, orange et verte, ayant appartenu au second dans la hiérarchie des rois du pays ashanti, le Mamponghene de la ville de Mampong.

Statue féminine du Gwan, Mali
Tous les sept ans, la société d’initiation du Jo forme de nouveaux initiés. Ils sont soumis à des épreuves, physiques et morales, et acquièrent des savoirs destinés à modeler leur nouvelle personnalité d’adulte. Les statues sont sorties, lavées et ointes pendant les rites annuels du Jo renforcé parfois par le culte du Gwan, propre aux forgerons maîtres du feu et de la création. A l’image humaine, la statue prend les traits d’une femme coiffée, aux seins gorgés de lait et aux hanches soulignées par une ceinture de taille finement sculptée. Elle incarne la première femme à l’origine du culte de la création et favorise la fécondité des couples qui ont des difficultés à avoir des enfants.

Statue royale de porteur de coupe, Cameroun
Les représentations des porteurs de coupe renvoient au protocole royal : à l'entrée du palais, au moment des cérémonies ou pour accueillir des visiteurs prestigieux, un proche de l'entourage royal présentait une coupe pleine de noix de kola. La grande statue figurant une reine porteuse de coupe est un support de prestige destiné à magnifier la personne royale et les objets du pouvoir. Elle est en bois, recouverte de perles de verre.

Informations utiles :

Les mardis, mercredis et dimanches de 11h00 à 19h00 et les jeudis, vendredis et samedis de 11h00 à 21h00
Musée du Quai Branly
37 Quai Branly, 75007 Paris

Tel 01.56.61.70.00

Tarif normal : 9€
Tarif réduit : 7€

Site du musée du quai Branly ici.

2 commentaires :

Mariejuliet a dit…

J'aime beaucoup tous les masques. :-)

La chèvre grise a dit…

@ MJ: Et encore, là ce n'est qu'une toute petite partie du mur, bien plus gros, avec des masques partout :)