ShareThis

08 juin 2016

Musée du Quai Branly #4 : Amériques

Après l'Océanie, l'Asie et l'Afrique, c'est avec les Amériques que je termine cette découverte du musée du Quai Branly.


Masque articulé, Canada
Les masques articulés Haida figurent un ancêtre ou un héros mythique, dont les exploits sont retracés lors de représentations théâtrales. La bouche et les yeux sont articulés et le mouvement des paupières, peintes en blanc, suggère l'alternance du jour et de la nuit.

Costumes de danse de la Diablada, danse rituelle des Andes
L'origine de la danse de "La Diablada" remonte au XVIIe siècle et estexécutée lors du Carnaval de Oruro (février), dans le cadre de rituels célébrés en l'honneur de la Vierge du Socavón, qui sont également en lien avec les rites amérindiens de floraison et de renaissance du monde naturel et minier. La danse est précédée à Oruro de divers rituels rendus à la Vierge, mais aussi au "Tío de la Mina" et aux "huacas" locales (esprits) pour demander une reproduction fructueuse du minerai (étain). La Diablada fusionne des éléments de la religion catholique et des croyances autochtones au travers d'une danse théâtrale qui met en scène les personnages de Lucifer ou "Ñaupa Diablo", escorté d'une légion de démons et de l'Archange Saint-Michel, qui est le chef de la milice angélique. Si ces personnages figurent dans la religion catholique la lutte du bien contre le mal, qui se termine par la victoire des anges, dans cette danse le "diable" sous toutes ses formes (Lucifer, Ñaupa Diablo, China Supay, diable de troupe) incarne au contraire une force positive, en relation avec Supay.

Squelette articulé, Mexique
Accessoire de célébration du Jour des morts.

Masque Cara Grande, Tapirapé, Brésil
Les indiens Tapirapé utilisent des masques Cara Grande pour célébrer un rituel mettant en scène les anciennes guerres intertribales. Les hommes se divisent en deux clans : Aranxã représentant les guerriers Kayapo et Wyraxigã représentant les guerriers Karajá. Chaque clan fabrique un masque Ypê ou Cara Grande de couleurs différentes (un bleu et un jaune). Au début du rituel, les porteurs des masques se tiennent à des points opposés du village, armés d’arcs cérémoniels. Puis, accompagnés des hommes de leurs clans, ils « envahissent » le centre du village en hurlant. Ce simulacre de combat se termine par la victoire des Tapirapé.

Vase double : couple assis, Pérou
Vase double en céramique rose, engobée et peinte, représentant deux personnages assis, l'un à côté de l'autre, identiques, sauf pour la coiffure. Il a un usage funéraire.

Ornement de façade, Mexique, Teotihuacan
Et pour finir la balade dans ce musée, un souvenir de l'exposition de 2010 Teotihuacan, cité des dieux.

Informations utiles :

Les mardis, mercredis et dimanches de 11h00 à 19h00 et les jeudis, vendredis et samedis de 11h00 à 21h00
Musée du Quai Branly
37 Quai Branly, 75007 Paris

Tel 01.56.61.70.00

Tarif normal : 9€
Tarif réduit : 7€

Site du musée du quai Branly ici.

3 commentaires :

Mariejuliet a dit…

Joli choix de photos :-)

La chèvre grise a dit…

@ MJ : C'est peut être la section aux couleurs les plus vives, notamment pour toutes les parties "fêtes des morts" qui sont très très colorées.

Valérie G a dit…

J'adore ce musée.