ShareThis

13 juin 2016

Nos adorables belles-filles [Aurélie Valognes]

Après le succès l'été dernier de son premier roman Mémé dans les orties, d'abord en auto-publication, puis chez Michel Lafon, Aurélie Valognes signe ici son deuxième titre.

L'histoire : Un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après 40 ans de mariage, Martine. Leurs fils. Matthieu, éternel adoescent mais bientôt papa de trois enfants. Nicolas, le chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps. Alexandre, rêveur mou du genou.

Et surtout... trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère angoissée. Laura, végétarienne angoissante. Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l'arrivée va déstabiliser l'équilibre de la tribu.

Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d'une sagesse (bien à elle) à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s'invite dans la famille et dont personne ne veut.

Mélangez, laissez mijoter... et savourez !

Mon avis : J'avais beaucoup aimé Mémé dans les orties, un feel good book, pour le faire entrer dans les petites cases si chères à certains, bien troussé, une agréable surprise d'été. Alors forcément, lorsque j'ai vu qu'Aurélie Valognes sortait un nouveau roman, j'avais beaucoup d'attente.

On rigole pas mal ici avec les piques que chacun lance et les réflexions des différents protagonistes de cette famille de fous. Car à peu de chose près, il n'y en a aucun à sauver ! Les situations décrites sont vraiment cocasses. Mais Aurélie Valognes met ici en lumière l'importance des relations familiales et la difficulté de s'inscrire dans une cellule familiale déjà posée, d'être la pièce rapportée qui doit se faire accepter sans s'oublier totalement pour autant. Pour éviter de trop assombrir le tableau, l'auteur utilise le dynamisme de son style et son ton bon enfant qui avaient fait le succès de son premier roman.

Si ma lecture a été très agréable, et parfaite encore une fois pour décompresser sous les premiers rayons de soleil, je garde ma préférence au premier roman de l'auteur dans lequel je m'étais bien plus attachée aux personnages.Que ce soit à Jacques, qui est imbuvable, ou aux belles-filles, quasi toutes chiantes (autant le dire franchement). Les trois fils sont quasi inexistants, sauf pour faire des remarques désobligeantes histoire de "rigoler". À vivre réellement, la situation serait totalement abominable. Il reste cependant la grand-mère, Antoinette, qui elle m'a beaucoup plu ! Bref, des personnages un peu trop caricaturaux gâchant un peu ce roman qui, sans cela, aurait été une franche réussite.

Merci tout de même aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat obtenu grâce à Livraddict.

Nos adorables belles-filles, d'Aurélie Valognes
Michel Lafon
Mai 2016

3 commentaires :

Marine & Camille Le Puy des Livres a dit…

Je pense découvrir ce roman cet été. Il me semble idéal pour passer un bon moment.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Pas lu le premier dont tu parles. Je commencerai donc par ce premier, un jour.....

c'era una volta a dit…

Bon si j'ai bien compris, autant commencer par Mémé dans les orties pour découvrir cette auteure hein ^^
Merci du partage (encore et toujours)