ShareThis

02 décembre 2016

Pilules bleues [Frederik Peeters]

L'auteur : Frederik Peeters est un dessinateur et scénariste suisse de bande dessinée né en août 1974 à Genève. Pilules bleues est un récit autobiographique.

L'histoire : Frederik Peeters parle de sa vie. Ses rencontres avec Cati, jeune fille qu'il trouve attirante, mais qui lui reste inaccessible.

Lors d'un réveillon, il apprend que son mari vient de la quitter. De fil en aiguille, ils en viennent au point où se pose la question de sortir ensemble. Mais, car il y a un mais, Cati est séropositive, ainsi que son fils.

Au fil des pages, l'auteur nous raconte sa vie, son couple, ses relations avec le fils de Cati, ses émotions aussi, ses joies et ses peurs, ses réflexions.

Mon avis : Comment vivre une histoire d'amour quand le partenaire est séropositif ? Comme trouver l'insouciance qui berce les moments les plus tendres, les élans spontanées ? À travers son autobiographie et sa rencontre avec Cati, une jeune femme dont la rencontre sonne comme une évidence, de "ces gens familiers à la première rencontre", Frederik Peeters lève le voile sur une relation où la tendresse et le désir de l'autre le dispute au doute et à la crainte de la contamination. Avec pudeur mais sans rien cacher, l'auteur montre les questions qui se mettent à vous ronger d'un seul coup : comment avoir des relations sexuelles, comment affronter le regard de l'autre, comment vivre simplement sans se morfondre ? Au centre de tout, l'importance d'une hygiène et d'une vigilance irréprochables qui permettent de vivre tout de même cette histoire d'amour.

L'injustice est là, bien sûr, surtout dans le regard du Petit, le fils de Cati, cet enfant qui ne connaitra toute sa vie que la vie avec la maladie, partie intégrante de lui et de ce qu'il est. L'auteur aborde d'ailleurs au passage la construction du lien avec cet enfant qui n'est pas le sien, les débuts d'une relation beau-père/fils. Et bien sûr, la magie de ce couple dont la relation est forcément basée sur une totale franchise entre les deux partenaires. La sincérité transparait de leurs échanges, rien n'est caché, sans pour autant verser dans l'exhibitionnisme. Franchise rendue nécessaire mais qui fait au final leur force sans pareille.

Le dessin, en noir et blanc, avec un trait épais et appuyé, ne m'a pas plu au premier abord. Mais il véhicule une vraie empathie, qui accompagne le lecteur au cœur du récit et le touche forcément.

Une belle découverte, tout en simplicité, justesse et retenue.

Pilules bleues, de Frederik Peeters
Atrabile Éditions
Novembre 2001

4 commentaires :

keisha a dit…

Il me semble que depuis 2001 les traitements se sont améliorés.

La chèvre grise a dit…

@ keisha : oh, sûrement. Mais l'histoire ici n'est pas tellement autour des traitements médicamenteux. Davantage sur la relation que les partenaires peuvent construire tout en maintenant une vigilance de chaque instant. Et en même temps, le médecin qui les suit met à mal des idées reçues qu'il serait intéressant de voir développées.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je m'empresse de le noter. Merci.

c'era una volta a dit…

Quand je pense qu'il est dans ma PAL depuis des lustres et que je ne lui ai pas accordé l'attention qu'il mérite... Parfois je suis nulle :p
C'est bien que tu l'ais lu, ça va me décider :)