ShareThis

13 février 2017

Territoires [Olivier Norek]

Je termine la trilogie d'Olivier Norek avec l'épisode deux, Territoires.

L'histoire : À Malceny, dans le 93, on est habitué aux règlements de comptes. Mais un nouveau prédateur est arrivé en ville et, en quelques jours, les trois plus gros caïds du territoire sont exécutés. Le capitaine Coste et son équipe vont devoir agir vite, car leur nouvel ennemi s'implante comme un virus dans cette ville laissée à l'abandon, qui n'attend qu'un gramme de poudre pour exploser. Une ville où chacun a dû s'adapter pour survivre : des milices occultes surentraînées, des petits retraités dont on devrait se méfier, d'inquiétants criminels de 12 ans, des politiciens aveugles mais consentants, des braqueurs audacieux, des émeutiers que l'État contrôle à distance de drone. Et pendant ce temps, doucement, brûle la ville.

La dernière affaire du capitaine Coste ? Elle se passe en enfer...

Mon avis : Territoires est à l'exacte image des deux autres tomes de l'auteur, Code 93 qui le précède et Surtension qui le suit. Dès les premières lignes, le lecteur plonge dans l'univers qu'Olivier Norek propose. Un univers sombre mais très réaliste, ici celui des trafiquants de drogues et des magouilles des politiciens. L'écriture est toujours aussi fluide, sans fioritures inutiles et addictive : on entre dans ce monde et on n'a aucune envie de le quitter sans connaître le fin mot de l'histoire. Je vous laisse donc imaginer ma frustration lorsque le RER arrivait à ma station de métro et m'obligeait à refermer le roman !

En multipliant les points de vue, Olivier Norek donne au lecteur toutes les clés pour parfaitement saisir les tensions monter inexorablement. Le rythme soutenu du style aide d'autant à voir devant nous la ville brûler, les flammes habilement attisées dans une lutte de pouvoir qui fera des victimes. Jusqu'à ce que tout bascule. De petites zones d'ombre sont intelligemment maintenues pour que le suspense fonctionne à plein.

Pour alléger la tension, on peut compter sur les personnages qui forment l'équipe du capitaine Coste, tous différents et tous sympathiques. Qui se serrent les coudes, sortent parfois un peu du cadre légal et évitent ainsi le cliché, s'envoient des vannes sans méchanceté qui font sourire le lecteur même dans une situation tragique. Pas de super héros ni de héros perdu. Et puis la découverte des relations entre services policiers est ici un vrai plus : les différents groupes Crim' de la SDPJ, les Stups, la Canine, le groupe d'intervention...

Que dire de plus que ce que j'ai déjà pu vous dire sur cet auteur : il est doué et ses romans sont toujours de vrais plaisirs de lecture. Foncez le découvrir ! De mon côté, je n'ai plus qu'à m'armer de patience en espérant un tome 4 aux aventures du capitaine Coste.

Territoires, d'Olivier Norek
Pocket
Avril 2016

4 commentaires :

Clarabel a dit…

Non ! Pas une trilogie !!! :(
J'en veux encore.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Un auteur que j'apprécie. Une trilogie que j'avais aimé lire.

Faurelix a dit…

J'ai adoré ces trois romans !! et je trépigne d'impatience pour le prochain !

La chèvre grise a dit…

@ Clarabel : moi aussi !

@ Faurelix : si prochain il y a. Ce que j'espère moi aussi !