ShareThis

22 mai 2017

Arrêt non demandé [Arnaud Modat]

L'auteur : Né à Douai en 1970, Arnaud Modat a déjà publié deux recueils de nouvelles humoristiques.

L'histoire : Dans la maison Modat, on rit, on blague, on s’insurge, on affronte. Tout commence par la rédaction d’un enfant de huit ans. « J’aimerais raconter mes vacances si ça dérange personne, où plutôt une chose qui m’est arrivée pendant les vacances et qui a failli gâcher ma belle jeunesse. »

La vie étant ce qu’elle est sur l’échelle du temps, résumons les épisodes : la paternité, la responsabilité, l’art d’exister et de disparaître… Tout cela : grave, et furieusement désopilant.

Roman de l’enfance, Arrêt non demandé raconte comment grandir peut faire mal aux os, aux cheveux ou à l’âme. Une opération qui dure toute la vie…

Mon avis : Ce roman n'en est pas vraiment un en fait. Six nouvelles se succèdent, un poil décalées, sans mettre en scène les mêmes personnages. Pourtant, il existe bien un lien entre elles, celui du temps qui s'écoule, faisant passer les narrateurs d'enfant à jeune adulte, puis homme mûr voire très près de la mort. Comme une ligne de vie en quelque sorte.

Ce n'est pas forcément toujours très gai, mais Arnaud Modat à une plume audacieuse et malicieuse, pleine d'humour en tout cas, ce qui allège bigrement le propos, tout en égratignant au passage notre société contemporaine : la rentabilité au travail, la recherche de sens, la séparation ou tous les questionnements sur la virilité... Cela teinte l'ensemble d'une douce mélancolie dans laquelle, quel que soit l'âge du lecteur, on ne manque pas de se reconnaître, soit ou un de nos proches, à un moment ou à un autre.

Après, comme à chaque fois avec les nouvelles, je peine à être pleinement satisfaite de ma lecture : c'est bien trop court pour que je puisse entrer pleinement dans la psychologie des personnages ou que je m'attache à eux. Je suis sure cependant que ce recueil saura trouver son public, car le style de l'auteur fait la différence.

Arrêt non demandé, d'Arnaud Modat
Alma Éditeur
Janvier 2017

2 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Comme toi, je suis un peu frustrée par la lecture de nouvelles, mais j'ai pourtant bien aimé ce recueil.

La chèvre grise a dit…

@ Alex Mot-à-Mots : oui, il a su trouver son public. Il faut dire que les éditions Alma font plutôt dans la qualité.