ShareThis

05 juin 2017

Coyote [Colin Winnette]

L'auteur : Colin Winnette est un écrivain et poète américain.

L'histoire : Quelque part au coeur de l'Amérique, dans une bicoque isolée, des parents couchent leur fillette de trois ans, comme tous les soirs. Le lendemain matin, ils trouvent un lit vide. La petite a disparu sans laisser de traces. La mère raconte les jours qui ont suivi : les plateaux télé sur lesquels ils se rendent, avec son mari, pour crier leur désespoir, l'enquête des policiers, puis le silence, l'oublie. Mais la mère dit-elle toute la vérité ?

Mon avis : Ce court roman de moins de 150 pages n'en est pas moins fort et dérangeant. Le décor n’a que peu d’importance : on ne sait pas vraiment où cela se passe, les personnages ne sont pas nommés, à l’exception de la petite fille dont, une fois seulement, nous saurons le prénom. C’est surtout à la descente aux enfers d’une femme à qui on a arraché son enfant qu’on assiste. C’est sa voix qui rythme la narration, choisissant les flashbacks, choisissant de se focaliser sur un événement ou un détail précis, avec ou sans sa fille.

Des chapitres très courts, parfois de moins d'une page, donnent beaucoup de rythme et font d'autant plus monter l'inquiétude. Ce n’est pas tellement ce qui est dit qui est important que ce qui se devine, insidieusement, entre les lignes, dans les non-dits et le malaise qui va gagner le lecteur, déjà alerté dès le commencement par une distance assez froide dans la façon de raconter la disparition. La narratrice occulte totalement la folie qui la gagne. Son comportement d’abord compréhensible face à un tel drame dérive petit à petit vers quelque chose de plus perturbant, de plus angoissant. On remet en cause sa santé mentale tant elle semble ravagée par la douleur de la perte de son enfant, sans aucune explication. Au point peut être de remettre aussi en cause les faits qu'elle nous raconte ? En tout cas, je me suis posée la question à la fin de ma lecture, tant les dernières pages peuvent être soumises à interprétation.

Une plongée dans la folie qui marque forcément !

Coyote, de Colin Winnette
Traduit par Sarah Gurcel
Éditions Denoël
Avril 2017

2 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Tu as pu sortir de cette lecture sainte d'esprit ? Ton billet me fait peur.

tant qu'il y aura des livres a dit…

Un peu effrayant mais tentant.