ShareThis

18 décembre 2017

Abandon de lecture #5

Coup de filet à l'île d'Yeu, d'Yves Chol
Geste Éditions
L'histoire : Remonter des casiers à Rochebonne, au large des Sables d'Olonne, quoi de plus naturel pour un bateau de pêche de l'île d'Yeu ? Plus surprenant, c'est, qu'au lieu de crabes, ils contiennent de la drogue en provenance des Antilles.

Adhémar Timon, commissaire de police récemment retraité, pensait passer un séjour tranquille, avec son épouse, dans leur maison de Ker Châlon. Il va se trouver impliqué dans une enquête qui, au fil du temps, lui permettra de comprendre les rouages de ce trafic entre Rochebonne, Yeu, Noirmoutier et Pornic.

Mon avis : J'ai acheté ce roman parce que j'aime beaucoup la Vendée et que je souhaitais lire un roman où l'action s'y déroulait. Problème : dès le début, le style déplorable m'a tout de suite gêné.  C'est mal construit, répétitif (Adhémar reprenant régulièrement ses réflexions au même niveau), sans aucun style et plein de fautes de grammaire qui me font tiquer (genre les virgules mal placées dans la phrase, pas de point d'interrogation à la fin d'une question, pas d'inversion sujet verbe quand c'est nécessaire). L'histoire étant au demeurant peu prenante, je n'ai pas poursuivi ma lecture.

Abandon page 112


Envoyée spéciale, de Jean Echenoz
Éditions de Minuit

L'histoire : Constance étant oisive, on va lui trouver de quoi s'occuper. Des bords de Seine aux rives de la mer Jaune, en passant par les fins fonds de la Creuse, rien ne devrait l'empêcher d'accomplir sa mission. Seul problème : le personnel chargé de son encadrement n'est pas toujours très bien organisé.

Mon avis : Mister avait déjà lu du Jean Echenoz et avait chroniqué sa lecture de Des éclairs sur ce blog : il avait été emballé. À mon tour donc de découvrir ce grand auteur avec son dernier roman sorti l'année dernière.

Sauf que, si j'ai bien aimé le côté loufoque au début, j'ai rapidement trouvé qu'il ne menait à rien. Ça n'a pas particulièrement déclencher le rire chez moi et j'en suis arrivée à un point où je me fichais totalement du devenir de Constance. D'autant que la mission confiée à Constance n'est pas vraiment le sujet du roman, qui se centre beaucoup trop sur le conditionnement pour la rendre malléable.

J'ai pourtant découvert une plume habile et qui sait manier les mots. Sauf que les digressions trop nombreuses m'ont perdue.

"Nous pensions qu'il n'était pas mauvais que ce phénomène zoologique, trop peu connu à notre avis, soit porté à la connaissance du public. Certes, le public a le droit d'objecter qu'une telle information ne semble être qu'une pure digression, sorte d'amusement didactique permettant d'achever un chapitre en douceur sans aucun lien avec notre récit. À cette réserve, bien entendu recevable, nous répondrons comme tout à l'heure : pour le moment." (p°111)

Abandon page 230


La bibliothèque des cœurs cabossés, de Katarina Bivald
Éditions Denoël pour Kindle


L'histoire : Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l'Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine.

Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés –, qui l'aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance.

Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel…

Mon avis : Quoi de mieux que de sortir un roman coup de cœur de la majeure partie de la blogosphère quand on ne sait plus trop quoi lire ? Des fois, je ferais mieux de m'abstenir de ce genre de tentative parce que là, ça a été un flop total. Les personnages sont d'un fades et le style totalement inexistant. Je ne m'intéresse ni à Sara, ni à la petite communauté de Broken Wheel, ni à l'égrenage de titres de romans histoire d'emporter l'adhésion des livraddicts.

Je m'attendais peut être trop à un roman du style des Beignets de tomates vertes de Fannie Flagg : une sorte de nostalgie d'un temps passé avec des personnages attachants. C'est peut être ce que l'auteur a voulu faire, mais pour moi c'est totalement raté. Il ne faut pas confondre roman simple et roman plat.

Abandon à 25%

2 commentaires :

keisha a dit…

Je sauverais tout de même Echenoz, avec lequel je me suis amusée, sans trop savoir où il me menait, mais l'acceptant volontiers

Alex Mot-à-Mots a dit…

La bibliothèque des coeurs cabossés ne me tentait déjà pas spécialement. Merci de ton avis négatif ;-)