ShareThis

23 mai 2018

Katanga, tome 1 et 2 : diamants et diplomatie [Nury & Vallée]

Les auteurs : Après Tyler Cross en collaboration avec Brüno, dont un troisième opus vient d'ailleurs de sortir, et que j'avais adoré, après Atar Gull, toujours avec Brüno et toujours adoré, et après Silas Corey cette fois avec Allary mais toujours autant aimé, je découvre Katanga en collaboration pour les dessins avec Sylvain Vallée.

L'histoire : En 1960, après quatre-vingts ans passés sous la domination coloniale belge, le Congo proclame son indépendance ; moins de deux semaines après, la riche province minière du Katanga fait sécession. Le Congo et le Katanga entrent immédiatement en guerre ; au coeur du conflit : la possession des territoires miniers. De nombreux massacres et exodes de civils s'ensuivent. L'ONU impose alors sa médiation et l'envoi de Casques bleus sur place... Dans le même temps, une horde d'ignobles mercenaires est recrutée pour aller libérer les exploitations minières occupées... Et un domestique noir, Charlie, tord le cou au destin en mettant la main sur un trésor inestimable : 30 millions de dollars de diamants... ce qui fait de lui le Noir le plus recherché du Katanga.

Mon avis : Première déception à la lecture d'une œuvre de Nury. Mais pour des raisons qui me sont tout à fait personnelles, car ces deux albums sont bourrés de qualité, c'est indéniable.

Tout commence par une introduction montrant que les prémices de l’histoire se trouvent dans la guerre que différentes tribus se livraient et que les européens colonisateurs ont parfaitement su exploiter pour sucer jusqu’à la moelle les richesses de ces terres africaines. Puis, nous allons nous intéresser aux magouilles qui se déroulent en haut lieu au moment de l’indépendance du Congo dans la province du Katanga. Pour récupérer des diamants, une équipe de choc est montée, des gars de la pire espèce, qui ne reculent devant rien. Ils attisent les conflits fratricides. Mercenaires, politiciens véreux et hommes avides se croisent sans temps mort, à un rythme élevé.

Une grosse partie de la réussite de ces albums tient au grand art de Sylvain Vallée, que ce soit pour les personnages ou les paysages. C’est une véritable plongée qu’il nous offre ici. C’est fort et efficace, au point d’être pour moi dérangeant (et pourtant je ne suis pas douillette), d’autant que je m’attendais à quelque chose de plus léger (allez savoir pourquoi). Du coup, j’ai plus ressenti le malaise devant des scènes ultra violentes que l’exaltation attendue. Et ce qui n’était qu’une ébauche au premier tome se développe abondamment dans le deuxième. On croule littéralement sous les scènes de combats, de décapitation. Le sang coule abondamment. En même temps, ça réveille forcément les consciences, et ça c'est forcément positif. Les piqûres de rappel sont toujours utiles.
Planche de Katanga de Nury et Vallée

Le duo de choc met en lumière le cynisme des hommes et leur fascination pour l’argent et la domination, qui les mènent aux actions les plus viles. Ce n’est pas nouveau, on le sait bien. Et les auteurs exploitent à fond tous les clichés du colonialisme. C’est violent et sanglant, il faut le savoir pour apprécier pleinement cette série prévue en 3 tomes. Il n'en reste donc plus qu'un à sortir, et je le lirai sûrement.


Katanga tome 1 : diamants et tome 2 : diplomatie, de Fabien Nury et Sylvain Vallée
Éditions Dargaud
Mars 2017 et Novembre 2017