ShareThis

20 juin 2018

La chenue [Jean-Blaise Djian, Stéphane Heurteau, Sébastien Corbet et Didier Convard]

Les auteurs : Jean-Blaise Djian, né en août 1963, est un scénariste de bande dessinée. C'est lui a travaillé a adapté l'histoire de Didier Convard pour en faire un album. Sébastien Corbet, né en 1972, est un dessinateur qui avait déjà travaillé avec Djian pour son premier album. Et Stéphane Heurteau, né en 1967, est un illustrateur et auteur de bande dessinée qui travaille souvent avec lui et est cette fois aux couleurs.

L'histoire : Quand la vengeance pousse comme la mauvaise herbe entre les pavés

Qui pourrait se douter en la voyant que la Chenue n’a pas perdu la tête, mais que malgré son vieil âge, un désir puissant de vengeance l’anime ? Son arrière-petite-fille, Caroline, voudrait profiter des plaisirs de son âge dans les bras de Christophe... Comment pourraient-ils savoir que leur insouciance paraît indécente à leurs familles, quand le secret est la vertu la mieux partagée ?

Mon avis : Sur une idée de Didier Convard, et un manuscrit qui dormait dans ses tiroirs depuis longtemps,Djian a fait un scénario qui glace le sang, celui d'une vengeance froide dans un petit village qui semblerait pourtant idyllique. Les gens s'épient, se vouent une haine farouche que les générations qui passent n'ont pas réussi à oublier. Si en lisant la quatrième de couverture tout était là pour me plaire, je n'ai pourtant pas adhéré.

Il y a déjà trop de personnages à mon goût et le dessin de Corbet n'aide pas à les distinguer, non plus que la construction en 6 chapitres, chacun se focalisant sur un personnage différent, ce qui coupe la narration. 4 générations se succèdent et il est bien difficile de savoir qui est qui et se rattache à qui. Ça embrouille inutilement l'intrigue en fait. Je n'ai pas non plus adhérer à la vision caricaturale de la vie rurale, cette opposition que porte Caroline arrivant de la région parisienne pour ses vacances et qui a elle seule semble capable de lever le voile qui recouvre le secret de ces deux familles qui se déchirent.

Si le trait de Corbet fait défaut sur les personnages, je l'ai trouvé par contre très habile à rendre une ambiance vieillie de campagne, qui fleure bon les sous bois humides, les chaudes après-midis et la fraicheur des maisons en pierre. Il est d'ailleurs bien appuyé par le travail de Stéphane Heurteau aux couleurs.

Bref, un album sur lequel il faut être je pense vraiment concentré au moment de la lecture et qui n'a pas su me convaincre.

La chenue, de Jean-Blaise Djian, Stéphane Heurteau, Sébastien Corbet et Didier Convard
Éditions Vents d'Ouest
Février 2013