ShareThis

17 octobre 2018

Murena [Dufaux & Delaby]

Les auteurs : Né en 1949, Jean Dufaux est un scénariste belge de bande dessinée. Auteur prolifique, il est notamment connu pour ses séries Djinn et Murena. Pour cette dernière, il s'est associé au dessinateur belge Philippe Delaby, né en janvier 1961 et mort en janvier 2014.

L'histoire : Mai 54, Rome, midi.

Il fait une chaleur torride sur l'arène et les quelques gladiateurs survivants qui essaient encore de s'entretuer n'amusent plus personne, sauf l'empereur Claude, affalé dans les gradins déserts, avide d'entendre le dernier râle du dernier combattant.

En dehors de l'arène, la vie est aussi féroce. Tout le monde veut le pouvoir, tout le monde est prêt à tuer pour l'obtenir. Agrippine, par exemple, seconde femme de Claude et mère de Néron, est en train de faire fabriquer un poison pour son cher époux : maintenant qu'il a reconnu son fils, il peut disparaître et lui laisser le trône. D'ailleurs, il faut faire vite : Claude parle de la répudier et d'épouser la femme qu'il aime, Lolia Paulina, mère de Lucius Murena.

Evidemment, dans le colimateur d'Agrippine, la pauvre Lolia n'a aucune chance. Quant à Claude, il mourra empoisonné et son fils Britannicus sera écarté du pouvoir au profit de Néron.

Voilà l'histoire de Rome telle qu'on nous la raconte dans les manuels scolaires, à ceci près qu'elle prend ici un relief surprenant : sanglante et crapuleuse, elle n'est que superstitions, trahisons, terreur et violence.

Mon avis : À force de voir partout les magnifiques couvertures des albums de Murena, à force d'en entendre du bien, j'ai emprunté cet été tous les tomes disponibles à la bibliothèque. Il existe aujourd'hui 10 tomes de la série Murena. Les 8 premiers, ceux que j'ai lus, forment deux cycles, celui de la mère et celui de l'épouse.

D'abord, le décor : nous sommes au 1er siècle après Jésus Christ, en pleine Rome antique, sous le règne de l'empereur Claude, bientôt remplacé par Néron. C'est son règne que nous allons suivre, au travers de son lien d'amitié avec Lucius Murena. En devenant empereur, Néron se perd ou accomplit son destin, selon les points de vue. En tout cas, une telle charge implique des sacrifices en tout genre. Et nos deux personnages principaux semblent basculer dans la folie alors que l'Histoire se déroule sous les yeux du lecteur : l'amour de Claude pour Lollia Paulina, les décès suspects de Claude et de Britannicus, le grand incendie de Rome, l'arrivée des premiers chrétiens et leurs persécutions...

Entre eux, de nombreux personnages historiques passent, et les auteurs n'hésitent pas parfois à prendre un peu de liberté. Mais dans l'ensemble c'est une vraie plongée dans le monde antique qui nous est proposée, une plongée passionnante et très vivante. L'indubitable et conséquent travail de recherche des auteurs est rendu avec beaucoup de simplicité pour le lecteur. Les notes en fin de volume aident à faire la part entre réalité et fiction.

Le dessin de Delaby fait merveille. Son trait fin et précis est aussi habile pour l'architecture que pour les personnages, qu'on reconnait facilement. Les visages sont expressifs, de même que les corps, tant glorifiés à cette époque. L'ambiance est violente et sanglante pourtant Delaby ne se complait pas dans le sang facile. Il y en a, certes, mais il s'en sert toujours pour des effets de surprise et pour le rythme de l'histoire.

Première planche de Murena tome 1 La pourpre et l'or
Si vous aimez l'Histoire et que vous ne connaissez pas encore cette série, foncez !


Murena, tomes 1 à 8, de Jean Dufaux et Philippe Delaby
Éditions Dargaud
1997 à 2009

3 commentaires :

maggie a dit…

Moi aussi, j'en ai beaucoup entendu parler, surtout par des profs de Lettres classiques. Je ne suis toujours pas décidée, mais ça viendra peut-être...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une BD très riche.

La chèvre grise a dit…

@ Maggie : il faut attendre le bon moment, mais c'est prenant.

@ Alex Mot-à-mots : très effectivement. Il y a plein de choses, et on a envie de démêler le vrai du faux.