ShareThis

22 octobre 2018

Poursuite au bout du monde [Janet Evanovich & Lee Goldberg]

Les auteurs : Plus besoin sur ce blog de présenter Janet Evanovich. Elle collabore ici avec Lee Goldsberg est un auteur, scénariste et producteur américain connu pour ses séries policières télévisées dont la célèbre Monk.

L'histoire : Quand la très brillante agent du FBI Kate O'Hare a appris qu'elle allait faire équipe avec Nicolas Fox, voleur de renommée internationale et arnaqueur professionnel, elle a failli s'étouffer d'indignation. Mais elle doit bien se rendre à l'évidence : l'ingéniosité de cet escroc hors du commun ne sera pas de trop pour traquer les plus grand criminels de la planète...
Leur prochaine cible ? Carter Grove. L'ancien bras droit du Président a volé un rare artefact chinois du Smithonian, un crime susceptible d'anéantir les relations diplomatiques entre Chine et États-Unis. Avec le soutien d'une équipe haute en couleur, Nick et Kate vont œuvrer dans l'ombre...

Mon avis : J’étais toute prête à retrouver Janet Evanovich dans un nouveau concept. Mais j’avoue avoir été déçue et je vais retourner bien vite vers ma chasseuse de prime préférée.

J’ai lu ce deuxième tome sans avoir lu le premier. Du coup, il m’a manqué la mise en condition mais le début de la relation entre Nick et Kate est expliqué assez rapidement pour permettre aux lectrices dans le même cas que moi de raccrocher les wagons.

Ça se lit comme on regarderait un épisode d’une série télévisée légère, en faisant autre chose et sans être très concentrée. D’autant plus que les scènes décrites sont pleines d’action et très visuelles. Ca se prêterait donc parfaitement à une adaptation en série. Est-ce la patte Lee Goldsberg ? L’idée est intéressante et il y a matière à faire quelque chose de prenant : un duo qui se regarde en chiens de faïence, une enquête à mener à bien dont les conséquences peuvent être terribles. Mais en toute honnêteté, je n’ai pas un instant cru à la menace qui est sensée planée sur nos deux héros. Ils sont très sûr d’eux et manquent de failles. On ne sent pas vraiment la brèche que les sentiments pourraient faire apparaître.
Ceci dit, ça aurait pu être une bonne chose de ne pas renouveler la même recette qui a fait le succès de Stephanie Plum. Sauf qu’ici, j’ai eu l’impression que les auteurs hésitaient à choisir un genre spécifique de peur de se fermer des portes futures : humour, espionnage, romance… des ingrédients de chaque genre sont présents, sans que le tout soit lié. Si Nicolas Fox a le chic pour imaginer des plans impossibles, cela fait sourire deux secondes. Les répliques manquent du mordant que Janet Evanovich sait pourtant mettre dans la bouche des personnages de son autre série. Les rebondissements sont prévisibles. Bref, il manque la touche de peps et l’étincelle d’humour qui feraient de cette histoire quelque chose de plus farfelue et qui m'aurait vraiment permis d'adhérer. 

Un partenariat Babelio et les éditions Charleston.

Poursuite au bout du monde, de Janet Evanovich et Lee Goldberg
Traduit par Élisabeth Luc
Éditions Charleston
Août 2018

2 commentaires :

maggie a dit…

Il y a une série qui s'appelle FBI : duo très spécial avec l'alliance d'un flic et d'un voleur... Ca ne me tente pas trop, tant ça a l'air stéréotypé...

La chèvre grise a dit…

@ Maggie : oui, c'est le problème de ces séries en ce moment je trouve, elles se ressemblent toutes. Un peu comme la nouvelle série du créateur de Castle, qui a clairement l'air de fonctionner sur les mêmes ressorts. Je n'ai même plus envie de regarder.