ShareThis

31 octobre 2018

Undertaker [Ralph Meyer & Xavier Dorison & Caroline Delabie]

Les auteurs : Xavier Dorison est un scénariste de bande dessinée né en 1972. On lui doit entre autres Le troisième testament et Long John Silver. Il s'associe ici avec le dessinateur Ralph Meyer et Caroline Delabie pour les couleurs.

L'histoire : Jonas Crow, croque-mort, doit convoyer le cercueil d'un ancien mineur devenu millionnaire vers le filon qui fit autrefois sa fortune. Des funérailles qui devraient être tranquilles, à un détail près : avant de décéder, Joe Cusco a avalé son or pour l'emmener avec lui dans l'éternité. Pas de chance, le secret est éventé et provoque la fureur des mineurs d'Anoki City. 

Comment laisser enterrer une telle fortune alors que pour survivre, eux suent sang et eau dans les filons ?

Mon avis : Une BD western que j'ai beaucoup vu dans les médias. J'ai donc emprunté les 4 tomes à la bibliothèque cet été. Et je les ai dévorés !

Il s'agit d'une histoire de course poursuite dans l'Ouest américain : Le croque mort embarque le cadavre de Cusco, bourré de pépites d'or que les mineurs qui se sont crevés sang et eau pour les extirper de la mine souhaitent récupérer. Ils n'hésiteront devant rien et les balles volent dans tous les sens. Encore heureux, l'Undertaker est loin d'être un froussard et il est aidé, façon de parler, par Rose Prairie et Madame Lin qui embarquent avec lui.

Jonas Crow est le personnage central de l'histoire, celui qu'on aime détester. Il fume, il boit, n'est pas de la plus extrême propreté, à la gâchette facile, ment quand ça l'arrange et dit ce qu'il pense sans tenir compte des conventions sociales. À propos de paroles, j'ai particulièrement aimé ces citations de la Bible, revues et corrigées !


« Dieu a dit : "Tu laisseras ton prochain faire ses conneries tant que c'est avec son blé et son cul "; saint Jean aux New-yorkais.»

Malgré tous ses défauts, on sent poindre l'âme du chevalier, le cœur en or qui ne peut laisser une demoiselle en détresse. Ce personnage typique du western mais rarement représenté permet d'avoir une vision moins policée et un peu décalée sur l'époque.
Planche d'Undertaker tome 1 : le mangeur d'or

La série fonctionne par diptyque : les deux premiers tomes posant une première histoire et les personnages principaux, les deux suivants creusant le passé de Jonas Crow. Si on ne sait pas encore comment il en est arrivé à choisir cette profession qui le met en marge de la société, son passé militaire ressurgit et Rose Prairie l'oblige à y faire face.

Le dessin et la couleur font merveille et sont un des points forts de cette série. Il y a du rythme et du mouvement, le trait précis affirme parfaitement les personnages et colle à leur caractère bien trempé.


Undertaker, tomes 1 à 4, de Xavier Dorison et Ralph Meyer et Caroline Delabie
Éditions Dargaud
2015 à 2017

3 commentaires :

Miss Alfie a dit…

Lu et approuvé ici aussi. Les deux diptyques fonctionnent très bien.
Dans un autre style, mais avec là encore un croque-mort, je te conseille "Stern" de Frédéric et Julien Maffre (deux tomes parus, mais une histoire complète par tome).

nathalie a dit…

J'ai lu les deux premiers chez Alfie et beaucoup aimé aussi ! L'histoire, le dessin, le texte, tout m'a plu.

La chèvre grise a dit…

@ Miss Alfie : oui, j'ai repéré Stern chez toi et noté. Faut que je regarde si la bibli les a.

@ Nathalie : il fait des ravages ce Jonas Crow :)