ShareThis

07 janvier 2019

L'échange des princesses [Chantal Thomas]

L'auteur : Née en 1945, Chantal Thomas est une romancière, dramaturge, essayiste et scénariste française. Son roman L'échange des princesses a été adapté au cinéma en 2017 par Marc Dugain.

L'histoire : En 1721, Philippe d’Orléans est Régent de France. L’exercice du pouvoir est agréable, il y prend goût. Surgit alors dans sa tête une idée de génie : proposer à Philippe V d’Espagne un mariage entre Louis XV, âgé de onze ans, et la très jeune infante, Anna Maria Victoria, âgée de quatre ans – qui ne pourra donc enfanter qu’une décennie plus tard… Et il ne s’arrête pas là : il propose aussi de donner sa fille, Mlle de Montpensier, comme épouse au jeune prince des Asturies, futur héritier du trône d’Espagne, pour renforcer ses positions et consolider la fin du conflit avec le grand voisin.

La réaction à Madrid est enthousiaste, et les choses se mettent vite en place. L’échange des princesses a lieu début 1722, en grande pompe, sur une petite île au milieu de la Bidassoa, la rivière qui fait office de frontière entre les deux royaumes. Tout pourrait aller pour le mieux. Mais rien ne marchera comme prévu…

Mon avis : Voici un récit qui ferait passer l’idée à nombre de petites filles de vouloir être princesse ! Tout commence par un bain, au cour duquel le Régent de France a une idée qui, en resserrant les liens entre la couronne d’Espagne et celle de France, toutes les deux descendantes du grand Roi Soleil, devrait lui permettre d’assoir un peu plus son emprise sur le pouvoir. Il s’agit de marier l’infante d’Espagne, âgée de 3 ans au Roi de France Louis XV, âgé de 12 ans, et sa propre fille Louise Elisabeth de Montpensier, âgée de 12 ans, au Prince des Asturies, âgé de 14 ans. Sauf que la politique tient rarement compte des affinités humaines qui risquent de tout faire capoter.

Nous sommes en 1721, et les princesses quittent Paris et Madrid pour passer ensemble la frontière et se livrer à leur belle famille. On assiste au déchirement de la plus jeune, encore un bébé. On découvre la résistance de Louise Elisabeth. Et surtout, Chantal Thomas déroule devant nous le spectacle des combines et mesquineries de Cour, qui font d’un être humain un enjeu de pouvoir dont il n’est pas toujours conscient. Ce qui est un destin commun révèle deux personnalités très différentes : l’une se soumet de bon cœur, tombe même amoureuse ; l’autre regimbe et se bute. Et rien n’est fait pour accueillir chaleureusement, pour faciliter l’intégration et donner toutes les chances à ces mariages d’être heureux. Une fois les intérêts politiques satisfaits, les destinées personnelles n'ont plus aucune importance. 

Une fois l’échange fait en 1721, et jusqu’au dénouement en 1724, les princes et princesses s’ennuient et nous avec. Pourtant l’auteur prend soin de mêler à son récit des citations historiques, donnant par exemple la parole à la Princesse Palatine et son ton mordant. Elle met aussi en parallèle l’importance des pions politiques qu’ils sont et la banalité de leur quotidien. Malheureusement, le lecteur se perd dans la torpeur de ces journées répétées inlassablement, entourés de courtisans nauséabonds. En mêlant une véritable histoire romanesque derrière l’Histoire, Chantal Thomas m’aurait bien plus captivée. Je suis cependant contente d’avoir découvert cet épisode que je ne connaissais pas.


"La Cour est une mécanique effroyable. Comme toutes les princesses étrangères qui arrivent, j'ai été fêtée, puis maltraitée, calomniée, blessée. Au début nous sommes jeunes, amusantes, certaines d'entre nous sont jolies, la Cour nous caresse, a l'air de nous aduler. En fait, vampire sournois, elle nous pompe le sang. Les grossesses font le reste. La jeune épousée n'est bientôt plus qu'une pauvre chose qui se traîne et qu'on oublie" (La Palatine).


L'échange des princesses, de Chantal Thomas
Éditions Seuil
Août 2013

3 commentaires :

Karine a dit…

Je l'ai noté depuis deux éternités. Tu n'es pas la seule à avoir des réserves par contre...

Alex Mot-à-Mots a dit…

Beaucoup de réserves en effet sur ce roman, ce qui me fait hésiter à le lire.

La chèvre grise a dit…

@ Karine : noté longtemps, mis sur la PAL longtemps, enfin sorti, et il ne restera pas dans le Kindle ça c'est sur.

@ Alex Mot-à-mots : si tu veux découvrir l'histoire, il y a le film de Marc Dugain. J'avoue n'avoir aucune envie de le voir maintenant que j'ai lu le livre.