ShareThis

15 mars 2019

Louvre #14 : Code de Hammurabi

Le Code de Hammurabi est un texte juridique babylonien écrit sur une stèle de basalte érigée par le roi du même nom (1792 - 1750 av. J.C.) probablement à Sippar, la ville du dieu-soleil Shamash, divinité de la Justice. C'est à ce jour le plus complet des codes de lois connus de la Mésopotamie antique et même de l'Antiquité, antérieur aux lois bibliques. Il est rédigé en écriture cunéiforme et en langue akkadienne. L'écriture est simplifiée car le roi voulait qu'elle soit comprise de tous. La scène figurée qui le domine représente le roi recevant l'investiture de Shamash. 

Stèle du Code de Hammurabi
Plus qu'un code juridique, il s'agit en fait d'une longue inscription royale, en trois parties :
 - un prologue, relatant l'investiture du roi Hammurabi dans son rôle de "protecteur du faible et l'opprimé" ainsi que la formation de son empire et ses réalisations ;  
 - un épilogue glorifiant le souverain, résumant son oeuvre de justice et préparant sa perpétuation dans l'avenir ;
 - entre les deux, près de 300 lois ou décisions de justice. Chaque décision est désignée comme autant de "lois" relatifs à différents aspects de la vie de la société babylonienne de la période. On y trouve des informations sur l'organisation et les pratiques judiciaires, le droit de la famille et de la propriété, les statuts sociaux, les activités économiques : esclavage, divorce, adultère, salaires, prix...

Code de Hammurabi
Transporté par un prince du pays voisin d'Élam en Iran, au XIIe siècle av. J.C., il fut exposé sur l'acropole de Suse au milieu d'autres chefs-d’œuvre mésopotamien prestigieux. où il a été redécouvert en 1901-1902.

2 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je suis étonnée de l'état de ce texte.

keisha a dit…

Ah j'ai visité ces salles, fort peu fréquentées?