ShareThis

09 mars 2020

Oh, boy ! [Marie-Aude Murail]

C'est grâce à Miss Alfie que j'ai tenté un autre roman de Marie-Aude Murail, en dehors de sa série Sauveur & fils que j'apprécie beaucoup. Oh, boy ! est peut être son roman qui a reçu le plus de distinctions, avec plus d'une vingtaine de prix.

L'histoire : Ils sont frère et sœurs. Depuis quelques heures, ils sont orphelins. Ils ont juré qu'on ne les séparerait pas.
Il y a Siméon Morlevent, 14 ans. Maigrichon. Yeux marron. Signe particulier : surdoué, prépare actuellement son bac.
Morgane Morlevent, 8 ans. Yeux marron. Oreilles très décollées. Premier de sa classe, très proche de son frère. Signe particulier : les adultes oublient tout le temps qu'elle existe.
Venise Morlevent, 5 ans. Yeux bleus, cheveux blonds, ravissante. La petite fille que tout le monde rêve d'avoir. Signe particulier : fait vivre des histoires d'amour torrides à ses Barbie.
Ils n'ont aucune envie de confier leur sort à la première assistante sociale venue. Leur objectif est de quitter le foyer où on les a placés et de se trouver une famille.
À cette heure, deux personnes pourraient vouloir les adopter. Pour de bonnes raisons. Mais aussi pour de mauvaises. L'une n'est pas très sympathique, l'autre est irresponsable, et ... Ah, oui ! ces deux personnes se détestent.

Mon avis : Comme souvent avec Marie-Aude Murail, c’est un roman fort qui nous attend ici. L’auteur ose des thématiques actuelles et qui parlent, sans prendre de gants mais avec une justesse qui fait mouche. Cette fois, on parle de la perte des parents, d’homosexualité, de maladie grave, de séparation. Pourtant ce roman est loin d’être triste ou plombant. Non. Il est bourré d’humour et de tendresse, comme un masque qui cache les difficultés de la vie et permet de continuer à avancer. L’ensemble est donc bigrement réaliste, loin des récits fantastiques et utopistes dont on abreuve trop souvent les jeunes générations.

Ce qui est fort aussi, dans ce roman, c’est qu’il est un véritable pied de nez, mais sans militantisme, aux visions conservatrices de la famille. La tribu Morlevent réinvente ce concept et s’en créé sa propre acceptation du terme. Les enfants sont tous originaux, les adultes pas très stables, chacun à sa blessure au cœur. Tous sont terriblement attachants.

Bien qu’étiqueté « littérature de jeunesse », ce roman sait tout à fait faire mouche auprès d’un public plus adulte. Un vrai coup de cœur !

"Comme dit Goethe : "On ne devient adulte que lorsqu'on a compris ses parents et qu'on leur a pardonné."(p°185)

Oh, boy ! de Marie-Aude Murail
Éditions École des loisirs
Décembre 2015

6 commentaires :

Pierre-Michel Robert a dit…

Juste une petite précision : Oh, boy ! est paru en 2000 et fête ses 20 ans cette année...

La chèvre grise a dit…

@Pierre-Michel Robert : je donne effectivement la date de parution de l'exemplaire que j'ai en main. Merci pour cette information et souhaitons alors un bon anniversaire à ce roman qui gagnerait à être entre toutes les mains !

Autist Reading a dit…

Tu as tout à fait raison, c'est un beau roman à ne surtout pas réserver qu'aux jeunes lecteurs. D'ailleurs, l’adaptation télé qui en a été tirée s'adressait à toute la famille !!

Alex Mot-à-Mots a dit…

Un très bon souvenir de lecture. Masi les ados ne le lisent plus, malheureusement.

La chèvre grise a dit…

@ Autist Reading : oooh, je ne savais pas qu'il existait une adaptation ! J'adorerais la voir.

@ Alex Mot-à-mots : Pourquoi dis-tu cela ?

Mypianocanta a dit…

Tu résumes joliment les choses. J'en garde un très bon souvenir et le même avis que toi :)