Betty Boob [Véronique Cazot et Julie Rocheleau]

Les auteurs : Véronique Cazot est une scénariste française de bandes dessinées. Elle s'associe à Julie Rocheleau, illustratrice canadienne de bandes dessinées notamment connue pour son travail avec Olivier Bocquet sur La colère de Fantômas.

L'histoire : Elle a perdu
son sein gauche,
son job
et son mec.
Elle ne sait pas encore,
mais c'est le meilleur jour de sa vie.

Mon avis : Voici un sujet déjà traité et qui aurait pu être casse-gueule : la réappropriation du corps et de la féminité après un cancer et l’ablation d’un sein. C’est aussi un sujet toujours très délicat à traiter. Cazot et Rocheleau optent pour un album sans paroles et pourtant plein de poésie et de gaieté : une véritable ode à la vie. On entame cette œuvre directement par un cri de rage : nous ne savons rien des tourments psychologiques et physiques subis par Elisabeth lors du traitement de son cancer. Nous la découvrons directement à l’hôpital, après l’ablation. Ce sein, ce symbole si évident de la féminité, lui a été enlevé. Elle veut le récupérer. S’engage alors une bataille contre elle et contre les autres. Quitte parfois à voir des adversaires là où il n’y en a pas. Car c’est surtout son regard à elle qui doit changer désormais. Elle sert les dents, se bat certes mais parfois le désespoir lui tend un peu trop les bras : les moments de faiblesse font aussi partie du chemin.

Le dessin de Julie Rocheleau est beau, délicat, et plein de peps. Beaucoup se cache dans les détails, dans le sens du découpage, de l’ombre et de la lumière. Tout ce qu’il faut à ce récit.

C’est tour à tour drôle, touchant, grave, pétillant… un florilège d’émotions qui ne peut pas laisser indifférent. Un album lumineux récompensé à juste titre par le Prix de la BD Fnac 2018.


Betty Boob, de Véronique Cazot et Julie Rocheleau
Éditions Casterman
Août 2017

Commentaires

Alex Mot-à-Mots a dit…
Un personnage qui ne m'a jamais attiré. Et pourtant, quelle féministe avant l'heure !
La chèvre grise a dit…
@ Alex Mot-à-mots : pour le coup, ça n'a vraiment pas grand chose à voir avec Betty Boop au-delà du féminisme du personnage.