ShareThis

29 avril 2009

Exposition : David LaChapelle à la Monnaie de Paris

David LaChapelle, né le 11 mars 1963 dans le Connecticut, est un photographe et réalisateur américain connu dans les domaines de la mode, de la publicité et de la photographie d'art. Son œuvre, empreinte de surréalisme et d'humour, reste très influencée par la pornographie.
La vivacité des couleurs qui caractérise son style est obtenue au tirage, par l'utilisation de négatifs couleurs.
L'univers surréaliste de ses photographies n'est pas dû à des trucages informatiques : " C'est beaucoup plus drôle, si on veut photographier une fille assise sur un champignon de fabriquer le champignon et de l'asseoir dessus, que de le faire à l'ordinateur. De même si on veut mettre une fille nue et un singe en plein Time Square... ".(source wikipédia)
Il est notamment à l'origine des campagnes de publicité pour la série Desperate Housewives de 2005 et 2007. Il a été reconnu en 1996 comme le meilleur photographe de l'année par la revue française Photo et par American Photo Magzine.

Outre les clichés les plus connus de l'artiste, comme les portraits de grandes célébrités, sont également présentées des séries inédites créées récemment où il travaille sur des scènes et des re créations de la condition humaines (musée, statue, ...). Le scoop de l'expo est annoncé comme étant la présentation de la série "présages d'innocence" où l'artiste repousse les frontières de la photographie pour créer des tableaux où le regard passe de la 2D à la 3D et fait naitre une participation du public. Personnellement, ce sont les œuvres qui m'ont le plus laissée de marbre.

Trash, sexy, déjantées, oui, ses photos le sont. Effectivement, on ne peut rester indifférent devant ces œuvres : on aime, on déteste, on est intrigué sur le comment (moins sur le pourquoi pour ma part). L'univers de David LaChapelle est immédiatement reconnaissable par les mises en scène sophistiquées et extrêmement travaillées, son inspiration constante dans des scènes bibliques. On imagine sans peine le très long temps de préparation et de mûrissement qui amène à une photo. La Pieta avec Courtney Love notamment m'a beaucoup impressionnée par le travail de préparation que l'on sent à la contemplation de la photo (et qui est de fait expliqué juste après par un petit documentaire).

Je m'attendais à devoir faire la queue avant de pouvoir entrer mais tout est allé très vite. Pas d'attente. Et au final, on comprend un peu pourquoi : 10€ l'entrée, c'est déjà cher, mais l'exposition ne les vaut pas à mon goût. On voit nettement moins que les 200 oeuvres promises. Les explications étaient mal positionnées par rapport aux oeuvres et semblaient tantôt ne pas s'appliquer à la salle où nous étions tantôt partir trop dans des délires. En bref, on peut aussi bien voir tout ça de chez soi, avec un beau livre, qui nous restera plus longtemps !




Informations utiles :
Du 5 février au 31 mai.

Hôtel de la Monnaie de Paris - 11, quai de Conti - 75006 Paris. Tél: 01.40.46.56.66.

L’exposition est ouverte tous les jours de la semaine de 10h30 à 19h (fermeture caisses à 18h30). Nocturnes le lundi et vendredi jusqu’à 22h (fermeture caisses à 21h30).

Prix entrée tarif normal : 10€