ShareThis

16 juillet 2009

Public enemies, de Michael Mann

Film américain de Michael Mann, sorti le 8 juillet 2009, avec Johnny Depp, Christian Bale et Marion Cotillard.

L'histoire : ce film est basé sur l'histoire vraie de John Dillinger, un braqueur de banque hors pair qui a sévit à de nombreuses reprises dans l'Amérique des années 30. Avancé comme "l'ennemi public numéro 1" par le patron du FBI, John Edgar Hoover, Dillinger sera traqué sans relâche par Melvin Purvis, l'un des agents fédéraux les plus efficaces.

Mon avis : Ma moitié est venue voir le film avec moi en disant "un film de Michael Mann, ça se voit". Ce réalisateur est effectivement à l'origine de films assez diverses, qu'on peut aimer ou pas, mais qui sont rarement des navets intégraux (Collateral, Miami Vice entre autres). Pour ma part, je suis beaucoup plus terre à terre et je suis une fille, donc je dis "un film avec Johnny Depp, ça se voit".
Et je n'ai pas été déçue de la performance de Johnny Depp, excellent comme à son habitude, dans le rôle de ce gangster que l'aventure exalte et qui se spécialise dans les braquages de banques" parce que le kidnapping ça ne plait pas au public". Michael Mann nous donne ici l'impression d'une sorte de Robin des Bois, qui ne prend pas l'argent des clients, juste celui de l'État ; qui ne tue que pour se défendre ... Et c'est un peu dérangeant, d'autant que Christian Bale, très bon mais très froid dans le rôle de Melvin Pulvis, fait basculer la balance trop clairement pour Dillinger. Je m'attendais plus à un film où le côté manichéen aurait été moins prononcé, où les flics n'auraient pas parus si méchants et les gangsters si attirants, où la frontière entre ces deux côtés n'auraient pas été si évidente. Quant à Marion Cotillard, je ne suis pas une grande fan de son jeu d'actrice, mais elle se débrouille plutôt bien.
Côté image, j'ai été également un peu déçue. Je me souvenais du travail très esthétique de Michael Mann sur Miami Vice ; mais ici rien de tel (à part quelques rares images par-ci par-là). La caméra bouge beaucoup, et souvent à contre sens du mouvement des personnages, ce qui est assez désagréable pour le spectateur. Et il y a des longueurs dans les scènes d'échanges de coup de feu.
Ceci étant dit, le film reste dans l'ensemble un bon film de gangsters, qui s'il ne révolutionne pas le genre, se laisse regarder.