ShareThis

18 septembre 2009

Écorces de sang [Tana French]

L'auteur : Tana French est née en Irlande en 1973, où elle grandit avant de voyage en Italie, aux États-Unis, au Malawi. Depuis 1990, elle vit à Dublin.

In the woods, titre original, est son premier roman, publié en 2007. Il a été salué par la critique et a reçu de nombreux prix.

L'histoire : Trois enfants ne ressortent pas des bois où ils ont passé l'après-midi. La police retrouve un seul garçon. Il ne se rappelle rien : les deux autres ne réapparaîtront jamais. Vingt ans plus tard, Rob, l'unique rescapé, est devenu inspecteur de police. Quand une fillette est tuée dans ces mêmes bois, il est chargé de l'enquête et doit affronter les secrets d'un passé qui le hante.

Mon avis : Dès les premières pages, le lecteur est à l'aise. Le style est agréable et les personnages attachants. Complicité entre le duo d'enquêteurs, liens passé-présent, une action qui se passe dans une Irlande pluvieuse où il fait bon boire une bière ou un whisky chaud pour se revigorer. Ce sont certes des clichés du polar, mais Tana French construit bien son mystère, notamment en décrivant ce lieu de Knocknaree comme s'il était vivant, maudit ou hanté par des forces invisibles.
Petit à petit, la tension monte. Au détour d'un mot, d'un objet ou d'un paysage, Rob Ryan se souvient. De lui et de ses deux amis d'enfance qui lui manquent. La tension monte par un moyen rhétorique tout simple : Rob nous conte son histoire dont il connaît la fin. Il nous parle fidèlement de ce qu'il ressent au moment qu'il nous conte. Il tisse une trame enchevêtrée entre son histoire personnelle et l'enquête sur la jeune Katy.
Je disais que le personnage de l'inspecteur Rob Ryan était attachant. Du moins au début. Il ne cherche pas à faire la victime, alors qu'on sent le traumatisme présent, et dès le début de l'enquête on le sent un peu perdu, mal à l'aise, lui qui a oublié une partie de son passé et qui craint de devoir fouiller sa mémoire. Cassie, elle, est une sorte de double inversé, de partenaire complémentaire qui fait de ces deux là un duo qui fonctionne à merveille.
Puis d’un seul coup, bizarrement, l’auteur grippe la machine : notre inspecteur Ryan détruit bêtement son amitié avec Cassie, sans que la raison en soit réellement expliquée en amont. Il se transforme en personnage égocentrique incapable de tendresse et d'attention. Faut-il comprendre que c’est ce lieu maudit de Knocknaree qui le pousse à se détruire ? En tout cas, cet élément arrive un peu comme un cheveu sur la soupe.
Néanmoins, j’ai suivi pas à pas la suite de l'enquête, avec avidité. Comme le dit Cassie, il ne faut oublier aucune piste pour être sûr du résultat final : alors l'auteur ne nous épargne aucune piste, de la famille que l'on sent "bizarre" à celle des promoteurs immobiliers. Chacune progresse doucement, pouvant à tout moment révéler un élément décisif.
Le lecteur assiste, impuissant, à la désintégration du personnage de Rob Ryan, tout en progressant vers la résolution du meurtre de Katy, abominable. Et l'on quitte tout ce petit monde sans l’explication du drame personnel qu'a vécu l'inspecteur Ryan dans son enfance, alors que l'auteur en faisait miroiter la solution pendant toute la trame du récit en jouant sur ce parallèle passé-présent. Quel dommage !
Malgré quelques bizarreries dans l’écriture donc, Tana French prouve ici qu'il n'est pas besoin de verser dans le gore pour faire un polar efficace, en dépit du fait qu'une seule des deux énigmes soit résolue !
Par contre, un bémol pour les éditions Points : j'ai rencontré de nombreuses coquilles et notamment des mots manquants, qui ont énormément gêné ma lecture.

Cet avis a été publié dans le cadre d'une lecture commune avec Caro[line]. Allez chez elle, vous trouverez son avis !

Objectif PAL : -2

7 commentaires :

Ys a dit…

Mr Ys a bien apprécié ce livre, qu'il a d'ailleurs tout de suite enchaîné avec la suite. Il est donc à la maison, possible que je m'y mette un jour.

petite fleur a dit…

Pour quelqu'un comme moi qui se remet doucement aux policiers, c'est une bonne lecture : sans être dépaysée, c'est original.

Jules a dit…

C'est bien les lectures communes, ça permet d'avoir une variété de commentaires pour se faire une idée tout de suite si on doit noter ou non un livre!

Marie a dit…

C'est tout de même un gênant si on n'a pas accès à toutes les solutions à la fin du polar !...

Caro[line] a dit…

Ah ça, j'ai oublié de le dire dans mon billet, tiens : quelle horreur toutes ces coquilles !!!! Mon dieu... on dirait que personne n'a relu le texte.

Sinon, les deux points "négatifs" que tu soulignes, j'avoue ne pas les avoir relevés sur le coup et je me suis vraiment laissée prendre par ce polar !

petite fleur a dit…

@Marie : disons que la résolution d'une des deux énigmes n'est pas le sujet réel du livre, contrairement à ce que nous fait croire la 4e de couv' et le prologue.

@Caro[line] : oui, une horreur ! Je n'attendais pas ça des Éditions Points dont j'avais une image de bonne qualité.
Quant au polar, je me suis laissée prendre aussi sur l'énigme principale. Aucun doute, c'est efficace et bien écrit.

Riz-Deux-ZzZ a dit…

J'ai beaucoup aimé ce livre mais d'après le résumé, je m'attendais à autre chose...