ShareThis

16 septembre 2009

Walkyrie, de Bryan Singer

Film germano-américain de Bryan Singer, sorti le 28 janvier 2009, avec Tom Cruise.

L'histoire : S'il a toujours été un fidèle serviteur de son pays, le colonel Stauffenberg s'inquiète de voir Hitler précipiter l'Allemagne et l'Europe dans le chaos. Comprenant que le temps presse, il décide de passer à l'offensive : en 1942, il tente de convaincre plusieurs officiers supérieurs de la nécessité de renverser Hitler. Un an plus tard, tandis qu'il se remet de ses blessures de guerre, il rejoint la Résistance allemande pour mettre au point l'Opération Walkyrie destinée à éliminer le Führer. Alors qu'il n'était au départ qu'un des nombreux conspirateurs, Claus von Stauffenberg se retrouve bientôt en première ligne : c'est lui qui devra assassiner Hitler ...

Mon avis : Depuis sa sortie je voulais voir ce film, qui a tant défrayé la chronique. C'est chose faite et j'en ressors avec une impression mitigée. Ce que j'ai le plus apprécié c'est que, même si le spectateur sait pertinemment comment tout cela se termine, Bryan Singer arrive magnifiquement à faire monter le suspens, à faire en sorte qu'on espère que tout ira bien jusqu'au bout. Et ce n'est pas une mince affaire parce que si cela n'était pas réussi, tout le film tombait à plat.
Pour le reste, Tom Cruise n'est pas génialissime mais pas mauvais non plus (ses frasques nuisent à son image et du coup à la crédibilité des personnages qu'il incarne, à mon sens). Je ne vois pas l'intérêt de montrer Hitler et de le faire incarner par un acteur : simplement entendre sa voix, voir sa tête de dos ou sa main signant un document aurait été suffisant et beaucoup plus impressionnant. Au contraire, ici on a du mal à se rendre compte de la difficulté d'approche de cet homme complètement psychotique. Enfin, l'histoire est très mal introduite. On commence directement en mars 1943 par Stauffenberg remettant en cause Hitler. Rien n'est dit du pourquoi de ce revirement. Stauffenberg a soutenu Hitler au moment de son arrivée au pouvoir, et rien n'est dit des motivations qui le poussent à vouloir un soulèvement. Bryan Singer en fait une espèce de héros qui n'est motivé que par les atrocités commises par Hitler, notamment les camps de concentration. Pourtant, dans les faits, Stauffenberg était bel et bien un nazi qui approuvait Hitler ! Bizarre donc de gommer tout un pan de l'histoire et de vouloir à tout prix nous faire adhérer à ce personnage...

2 commentaires :

Marie a dit…

Tu me confortes dans ma décision de ne pas aller voir ce film !

petite fleur a dit…

Y a pire :-) C'est bien fichu, juste quelques partis pris qui me gêne...