ShareThis

23 novembre 2009

No et moi [Delphine de Vigan]

L'auteur : Delphine de Vigan est une romancière française, née en mars 1966. Elle est l'auteur de quatre romans dont le dernier, No et moi, a obtenu en 2008 le Prix des libraires.

L'histoire : Elle avait l'air si jeune. En même temps il m'avait semblé qu'elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu'elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur.
Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d'amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu'au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu'elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l'errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n'est à l'abri...

Mon avis : Un petit livre qui m'a été prêté par ma cousine. Je n'en attendais pas grand chose, prête à me laisser surprendre.
Un petit point me dérange : le personnage de Lou, une adolescente, qui déborde de bons sentiments, se pose forcément les bonnes questions. Elle ne fait preuve, à aucun moment, de sentiments égoïstes, ce qui est à mon sens, un passage obligé de l'adolescence, de la construction d'un adulte. Faire de Lou une jeune fille précoce intellectuellement ne l'empêche pas pour autant d'être un être humain comme un autre.
Sorti de ce détail, ce livre est touchant. On ne peut qu'être emporté par ce style à la fois simple de l'enfance mais plein de questions face à un monde d'adultes incompréhensible pour sa cruauté, son manque de logique, ses trahisons, sa difficulté de vivre tout simplement... Avec habilité et tendresse, Delphine de Vigan décortique la vie pas si facile de cette jeune Lou, qui, parce que précoce, n'a pas d'ami(e)s à l'école, a des relations complexes avec sa mère, un père débordé sur tous les fronts mais qui tente de faire le minimum pour elle, du mal avec sa propre personnalité en construction et la découverte de ses sentiments amoureux pour Lucas. Comment tout gérer de front ?
Avec délicatesse et pudeur également, l'auteur nous fait voir ce que cachent ces gens qui ont, pour nous, tous le même visage, sans histoire, mais qui ont été comme nous un jour avant de finir dans la rue.
Un joli roman, tout en finesse. Mais, même si j'ai beaucoup apprécié cette lecture, je ne suis pas sure qu'il m'en restera grand chose dans quelque temps.

Ce roman fait partie d'une lecture commune avec Gil. N'hésitez pas à aller voir son avis !

Objectif PAL : -15

9 commentaires :

Leiloona a dit…

Je voudrais lire un roman de cet auteur, mais je ne sais pas encore lequel choisir ... les deux que j'ai en tête ne me plaisent pas plus que ça. :/

petite fleur a dit…

Je ne sais pas pour les autres romans, mais celui-ci a l'avantage d'être court,si jamais tu n'accrochais pas plus que ça. Pour ma part, j'ai bien aimé et si je retombe sur un roman de cet auteur, je le considèrerai avec plus de bienveillance.

Alex-Mot-a-Mots a dit…

Quelques temps plus tard, il me reste un sentiment de "je ne sais quoi" qui sonne faux : la fin de No, peut-être.

petite fleur a dit…

Un peu ce que je crains, effectivement.

Soie a dit…

J'aimerais bien découvrir cette auteure qui a l'air très appréciée. Comme j'ai une liste bien chargée avec tous mes défis de 2010, ce livre serait peut être un bon choix étant donné qu'il est court.

petite fleur a dit…

Comme je le disais à Leiloona, je ne connais pas ses autres romans, mais celui-ci est effectivement assez court. Et surtout, il se lit vite et bien.

Nicolas a dit…

Je n'ai pas aimé le style "littérature ados" de ca roman. Franchement j'ai du mal à comprendre son succès.

Marie a dit…

J'ai tellement aimé Les heures souterraines de Delphine de Vigan, je vais certainement me laisser tenter par ce titre également !

Nane a dit…

Post en apparté, à propos d'"Un soir de décembre", roman de Delphine de Vigan, écrit avant "No et moi". J'avais été très touchée par "No et moi", et j'abordais cet autre roman avec l'envie d'être bouleversée aussi intensément.
Au final, j'ai été très déçue : style lourd, histoire qui se répète longtemps avant de parvenir à décoller. Pas un grand moment de lecture.
Peut être que le style de l'auteur a évolué avec le temps, et donc que "Les heures souterraines" seront dans la lignée de "No et moi", mais peut être que "No" était un coup d'éclat dans une série plus terne. A voir. Quoi qu'il en soit, je suis moins impatiente de la sortie des Heures souterraines en poche.