ShareThis

19 mars 2010

Enfant 44 [Tom Rob Smith]

L'auteur : Tom Rob Smith est un écrivain britannique, né en 1979, a grandi et vit à Londres. Après des études à Cambridge, il a été scénariste.

Enfant 44 est son premier roman.

L'histoire : Hiver 1953, Moscou. Le corps d'un petit garçon est retrouvé sur une voie ferrée.
Agent du MGB, la police d'État chargée du contre-espoinnage, Leo est un officier particulièrement zélé. Alors que la famille de l'enfant croit à un assassinat, lui reste fidèle à la ligne du parti : le crime n'existe pas dans le parfait État socialiste, il s'agit d'un accident. L'affaire est classée mais le doute s'installe dans l'esprit de Leo.
Tombé en disgrâce, soupçonné de trahison, Leo est contraint à l'exil avec sa femme, Raïssa, elle-même convaincue de dissidence. C'est là, dans une petite ville perdue des montagnes de l'Oural, qu'il va faire une troublante découverte : un autre enfant mort dans les mêmes conditions que l'"accident" de Moscou.
Prenant tous les risques, Leo et Raïssa vont se lancer dans une terrible traque, qui fera d'eux des ennemis du peuple...

Mon avis : Ce livre, il a été acheté ici, d'après les conseils des libraires, et pour être offert à ma belle-mère. J'en ai depuis beaucoup entendu parlé et je mourrais d'envie de le lire. Décidément, c'est la série des meurtres d'enfants après Seul le silence de R.J. Ellory et le film Lovely Bones de Peter Jackson !
Un style proche du scénario de film, peu de descriptions, des personnages plein de doutes et qui se posent des questions (tantôt dans la tête de Leo, tantôt dans celle de Raïssa, le lecteur est confronté à plusieurs points de vue). Une écriture fluide.
Le côté polar est rapidement secondaire. Un meurtre survient bien dès les premières pages mais aucune enquête ne se déclenche. Il faut attendre plus de 200 pages au total pour que l'idée d'un meurtrier et de sa recherche germe dans la tête de Leo. Car la première partie du livre justement est forte, mais forte de ces doutes qui s'insinuent dans la tête de Leo, cet agent du MGB si respectable. On se demande un peu pourquoi, d'un seul coup, par une seule arrestation, le lecteur assiste à ce déclique soudain. Mais à partir de ce moment, petit à petit, il se rend compte que tout ce système auquel il croyait n'est qu'un leurre. Lui qui connait si bien les rouages du régime sait pertinamment que personne n'est à l'abri. Et il se demande comment survivre lorsque lui même devient une cible à abattre.
Ce que j'ai le plus apprécié, c'est ce côté historique : la description de la vie sous Staline, les recherches d'espion et de traître au régime... On pense beaucoup à 1984 d'Orwell. La qualité historique de la description de cette période est indéniable. Mais à mon sens ce roman pêche sur deux points. Déjà, parce qu'il juxtapose deux types de récit : historique d'abord, puis policier, au lieu de les mélanger de façon subtile. Et surtout par la fin, tirée par les cheveux quant à l'identité du tueur et par le happy end dont on aurait pu se passeer.
Soyons clairs, je chipote ! J'ai passé un moment de lecture très agréable et historiquement très intéressant. On ne s'ennuie jamais. On apprend des choses sur cette époque. On s'attache au personnage principal.

Nul doute que je lirai le second roman de Tom Rob Smith, Kolyma.


Une lecture commune avec Vanounyme. Allez voir son avis !


Ce roman fait partie du défi Une année en Russie initié par Pimpi.







Objectif PAL : -36

9 commentaires :

Vanounyme a dit…

Oh, je vois que tu es plus réservée que moi. J'ai a-do-ré ! :-)
J'attends que la suite sorte en poche maintenant. J'en ai bien pour un an... *^_^*

celsmoon a dit…

Celui-là me fait de l'oeil depuis un petit moment :)

zarline a dit…

J'ai adoré ce roman mais comme toi j'ai trouvé la fin vraiment "too much". Je redoute un peu la suite même si elle figure déjà en bonne place dans ma PAL.

petite fleur a dit…

@ Vanounyme : je pense faire comme toi et attendre le poche si je dois l'acheter, ça me permettra de lire ce qui attend sur mes étagères :-)

@ Celsmoon : laisse toi tenter ! :-)

@ Zarline : je lirai ton avis sur "Kolyma" avec intérêt...

Leiloona a dit…

Alors si on pense à Orwell, je note ! :)

petite fleur a dit…

Petite précision : on pense à Orwell par rapport au régime totalitaire qui contrôle les hommes, pas par rapport austlye ! Je précise parce que j'ai eu du mal avec"1984"... :-)

Manu a dit…

Moi je suis hésitante, je ne sais pas pourquoi. Je pense que c'est la couverture qui me fait penser à un mauvais roman. Je devrais essayer de passer outre cet a-priori !

petite fleur a dit…

Oui, la couverture n'est pas vraiment représentative du livre.

Alex-Mot-à-Mots a dit…

Je suis du même avis que toi : même si l'intrigue policière est passable, on apprend pleins de choses sur cette époque en Russie.