ShareThis

08 décembre 2010

Ellynn [Robert Mallet]

L'auteur : Robert Mallet est un écrivain et poète français né en mars 1915 et mort en décembre 2002. Avant d'occuper de hautes fonctions universitaires, notamment au ministère de l'Éducation nationale, il fut, de 1949 à 1959, l'un des membres de l'équipe éditoriale de la maison Gallimard.

L'histoire : Venu chercher la solitude et la paix dans une maison isolée d'Irlande, le peintre anglais Aubry est bien vite ému par la violence de la relation qu'entretiennent sa plus proche voisine, "la veuve" Martha, et sa petite fille Ellynn. Un jour, l'enfant s'enfuit chez Aubry, qui la prend totalement en charge, avec l'accord de la mère. La tendresse ombrageuse d'Ellynn, son goût de l'absolu éveillent chez Aubry d'abord un profond sentiment paternel, puis un attachement immodéré. Martha ne le laisse pas non plus indifférent. Cet étrange trio s'attire l'hostilité du voisinage, et la venue d'Édith, discrète amie d'Aubry, ajoute encore à la complexité d'une situation qui devient insoutenable. Un drame qu'il faudra bien dénouer, et dont l'issue sera pathétique.

Mon avis : Un roman qui a traîné très longtemps sur mon étagère avant que je ne me décide à l'en sortir et à le poser sur la table de nuit.
Côté positif : beaucoup de poésie, de sensibilité et de sentiments et, surtout, des paysages irlandais à vous donner envie de prendre le premier avion en partance pour Dublin ! Cet Aubry qui se découvre, alors qu'il ne voulait que la solitude, une âme paternelle est touchant.
Côté négatif : pas très dynamique tout ça, et l'analyse de sentiments de chacun est un peu lassante au bout d'un moment tellement l'impression de tourner en rond est forte. Aubry, bien que touchant, paraît souvent se mêler de ce qui ne le regarde pas, jugeant un peu facilement Martha, dont au départ il ne connaît rien. Et cette rivalité entre la mère et la fille, pour conquérir ou acquérir Aubry à la cause de chacune est très perturbant, limite malsain pour moi.

Un sentiment donc assez mitigé sur cette lecture.

3 commentaires :

Loesha a dit…

Pile poil le genre de livre qui me rebute...
J'ai quand même envie que tu me dise comment ça fini (c'est mon côté feuilleton).

George a dit…

je ne connais pas du tout, ton avis mitigé me retient un peu ! merci toutefois pour la découverte !

Marie a dit…

Oups ! Je ne me sens pas tellement motivée pour ce titre là ! ;-)