ShareThis

20 mars 2011

Quand souffle le vent du Nord [Daniel Glattauer]


L'auteur : Daniel Glattauer est un journaliste et écrivain autrichien né à Vienne en mai 1960.

Quand souffle le vent du nord (Gut gegen Nordwind) est son 8e roman, mais le premier traduit en Français.

L'histoire : Un message anodin peut-il bouleverser votre vie ? Leo Leike reçoit par erreur un mail d'une inconnue, Emmi Rothner. Poliment, il le lui signale. Elle s'excuse et, peu à peu, un dialogue s'engage, une relation se noue. Au fil des mails, ils éprouvent l'un pour l'autre un intérêt grandissant.
Leo écrit : "Vous êtes comme une deuxième vois en moi qui m'accompagne au quotidien."
Emmi admet : "Quand vous ne m'écrivez pas pendant trois jours, je ressens un manque."
Emmi est mariée, Leo se remet à grand-peine d'un chagrin d'amour. De plus en plus attirés l'un par l'autre, Emmi et Leo repoussent néanmoins le moment fatidique de la rencontre...

Mon avis : Un roman épistolaire d’un nouveau genre, puisqu’il s’agit ici d’échange d’emails entre deux personnes qui ne se sont jamais vues. Tout commence donc par un mail qui arrive à la mauvaise personne. S’en suit une relation virtuelle qui se teinte petit à petit d’humour et de tendresse. Chacun devient dépendant des mails de l’autre. Les deux protagonistes de ce dialogue s’envoient une vingtaine de mails par jour et se dévoilent peu à peu, tout en s’imposant des interdits. Ils se cherchent, s’inventent, se découvrent. Avec des mots forts, touchants, drôles ou violents tour à tour, parfois sensuels, parfois sous-entendus. Léo particulièrement m’a touchée. On le sent effectivement réfléchi, avec une profonde envie de changer son monde sans trop savoir par où commencer, même si c’est lui le plus terre à terre de cette relation : elle n’est originale et si puissante que justement parce que les deux protagonistes ne se connaissent pas, voire ne se connaitront jamais.
Certes, le petit jeu du « un pas en avant trois pas en arrière » peut vite lasser. Chaque tentative de programmer une rencontre échoue et, au bout d’un moment, le lecteur sait bien que la nouvelle tentative qui se profile rencontrera le même succès que la précédente. Jusqu’au dénouement final, qui remet tout en cause.
348 pages lues au final très très vite, trop vite. Une fois commencé, impossible de s’arrêter. Je suis nostalgique des mots de Léo, même si leur petit jeu du chat et de la souris ne pouvait durer éternellement.

Un grand grand merci à Leiloona pour ce livre-voyageur, que je ne pensais pas tant apprécier, mais qui m’a emportée dans son souffle, fait d’une réelle complicité entre deux personnages attachants. Si comme moi vous hésitiez sous la déferlante de bonnes critiques, n'hésitez pas plus longtemps, il vaut le coup !

16 commentaires :

Cachou a dit…

J'ai malheureusement été déçue par ce livre, en partie (mais pas seulement) parce que je n'ai pas réussi à comprendre en quoi le personnage féminin pouvait être "séduisant par mail". Elle m'a agacée tout du long. Tu as compris pourquoi Léo en tombait amoureux toi?

Manu a dit…

Suis-je la seule à ne pas être attirée par ce roman ? Le pire c'est que la curiosité finira sûrement par me le faire lire :-D

Clara a dit…

J'ai dévoré ce livre !!!!

Petite Fleur a dit…

@ Cachou : énervante, peut être, mais je pense qu'elle est vraie, et que du coup elle apporte de la fraîcheur à Leo dans son rapport aux femmes.

@ Manu : je t'avouerais qu'après m'être inscrite aux livres voyageurs, je l'avais un peu oublié. Quand je l'ai vu arrivé, j'étais beaucoup moins enthousiaste. Mais les petits mots glissés dans le livre ont ravivé mon intérêt et j'ai vraiment bien aimé. Ca se lit vite et on ne se prend pas la tête.

Petite Fleur a dit…

@ Clara : moi aussi ! Quelques heures seulement !

choupynette a dit…

quelques heures seulement pour le lire.. rien à voir avec Dr Jivago que je traine depuis presque deux semaines! ;)

Petite Fleur a dit…

@ choupynette : en même temps Glattauer n'est pas Boris Pasternak je pense :-)

Pimpi a dit…

Ouiiiiiiiiiiii, toi aussi, tu as été séduite!!!!

Petite Fleur a dit…

@ Pimpi : eh oui, alors que je ne m'y attendais pas ! :-) Et c'est surement pour ça que c'est meilleur d'ailleurs.

alinea a dit…

j'a beaucoup entendu parler de ce livre avec des avis divers je ne sais pas trop si je le lirais

Alex Mot-à-Mots a dit…

Prête à lire le tome 2 déjà paru en Allemagne, alors ?

Petite Fleur a dit…

@ alinea : je ne peux pas te dire de ne pas le lire puisque j'ai beaucoup aimé, mais il faut s'y plonger s'en trop en attendre je pense pour apprécier réellement. Comme souvent en fait...

@ Alex Mot-à-Mots : en France aussi je crois, sous le titre "La vague" non ? Je ne sais pas, j'ai peur que ça me gache cette lecture...

Leiloona a dit…

La suite sort bientôt en plus ! :D

**Fleur** a dit…

Un coup de coeur pour moi, maintenant la suite, vite vite !!!!

Cathy a dit…

Chère Petite Fleur,
Je découvre votre blog et hop, direction mes favoris !
J'aime bien le titre ( Les Nourritures terrestres de Gide ont bercé mes années estudiantines), j'aime bien la mise en page, sobre et élégante, j'aime Honfleur ... et j'ai adoré Le Vent du Nord !;-))
A bientôt !
Cathy

Petite Fleur a dit…

@ Leiloona : eh oui, j'ai vu ça chez Bladelor, qui a eu la chance de le lire en avant-première. Et elle sait faire envie !

@ **Fleur** : Eh oui !

@ Cathy : bienvenue alors !