ShareThis

18 avril 2011

Comme ton ombre [Elizabeth Haynes]

L'auteur : Elizabeth Haynes est analyste criminelle pour la police britannique et signe là son premier roman.

L'histoire : Un simple coup de téléphone. Et le cauchemar commence.
Imaginez qu'avant de pouvoir rentrer chez vous, vous soyez obligé de faire le tour du bâtiment afin de vérifier que tout est normal.
Imaginez qu'une fois dans le hall de votre immeuble, vous deviez vous assurer six fois que la porte d'entrée est bien fermée. Un, deux, trois, quatre, cinq, six. Et que si vous êtes interrompu en plein rituel, il faille tout recommencer.
Imaginez que, arrivé dans votre appartement, vous tourniez la poignée de votre porte six fois dans un sens, puis six fois dans l'autre pour vous sentir en sécurité. Que vous restiez plusieurs minutes derrière la porte, à l'affût du moindre bruit dans la cage d'escalier. Et que, tous ces contrôles effectués, vous commenciez une ronde chez vous. Fenêtres, rideaux, tiroirs, tout doit passer au crible de votre attention.
Imaginez aussi que vous ne puissiez faire les courses que les jours pairs et pratiquer un sport les jours impairs, mais à condition que le ciel soit nuageux ou qu'il pleuve.
Bienvenue dans l'univers paranoïaque de Cathy, une jeune Anglaise à qui la vie souriait jusqu'à ce qu'un soir elle fasse une mauvaise rencontre...

Mon avis : Le lecteur suit parallèlement l'histoire de Cathy sur deux périodes de sa vie : la première de juin 2001 à juin 2004 et la seconde d'octobre 2007 à mai 2010. Pourtant, tout est lié. Entre ces deux périodes, une agression violente et psychologiquement difficile, qui remet tout en cause. On a l'impression d'avoir sous les yeux deux personnes totalement différentes : la Cathy de 2001 est fêtarde, joyeuse et délurée alors que la Cathy de 2007 est angoissée à l'extrême, bourrée de TOC et en état de stress permanent.
Écrit à la manière d'un journal intime, ce roman plonge le lecteur au cœur des peurs les plus intimes de Cathy. Et même si, dès les premières pages, le coupable est connu, tout fonctionne parfaitement.
Cathy est un personnage attachant : on la voit lutter contre ses troubles qui lui pourrissent la vie, l'empêchent d'avancer et de se construire un avenir. Pourtant, contrairement à ce qu'elle croie, elle est forte.
Les pages se tournent implacablement, on a envie de connaître la suite, la tension monte et il est difficile de lâcher ce roman. Efficace et terriblement bien ficelé, il m'a rappelé Robe de marié de Pierre Lemaître. Un très bon premier roman donc et un auteur à suivre !

Un grand merci à Babelio et aux Éditions Presses de la cité qui inaugurent là une toute nouvelle collection Thriller psychologique.

6 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Je suis preneuse, je note.

Vanoouu a dit…

Contrairement à toi, je n'ai pas trouvé Cathy attachante, bien au contraire !

Loesha a dit…

Ca me tente tiens... à noter ;)

Petite Fleur a dit…

@ Loesha : si tu veux, je te le prête. Mais il va falloir attendre un peu, quelqu'un de ma famille l'a déjà emprunté :-)

Neph a dit…

Ca a bien marché avec moi... au point d'en avoir parfois froid dans le dos !

Loesha a dit…

Ok, Petite Fleur, mais d'abord je vais finir "Les pilliers de la Terre" que tu m'as prêté ;)