ShareThis

08 avril 2011

Comme une tombe [Peter James]

L'auteur : Peter James est un britannique, écrivain et producteur de cinéma aux États-Unis, né en août 1948.

Comme une ombre est son 18e roman, mais seulement le 4e traduit en français. Il a reçu le prix du Polar du festival de Cognac en 2006. C'est la première apparition de l'inspecteur Roy Grace.

L'histoire : Lorsqu'il se réveille six pieds sous terre dans un cercueil avec du whisky, une lampe de poche, une revue érotique et un sérieux mal de crâne, Michael Harrison pense à une mauvaise blague. Très vite, il se remémore la soirée arrosée de la veille avec ses copains pour son enterrement de vie de garçon. Seulement les heures passent et personne ne vient le chercher...
À la surface, sa fiancée s'inquiète. À trois jours des noces, elle signale la disparition de Michael à Roy Grace, inspecteur aux méthodes peu conventionnelles, dans la ligne de mire de sa hiérarchie. Pour retrouver le futur époux il n'a qu'un seul indice : ses témoins. Mais leur camionnette est en pièces et aucun d'eux n'a survécu à l'accident...

Mon avis : Voici un livre que j'ai récupéré lors d'une promotion de la FN*C (2 Pocket achetés, 1 offert). Je ne l'ai donc pas choisi, c'est lui qui est venu à moi. Une envie de polar m'a poussée à le sortir des étagères, mais, malheureusement, j'ai du intercaler quelques lectures prioritaires et j'ai du coup eu un peu de mal à me mettre dans l'ambiance. La découpe classique de la narration en cours chapitres adoptant chacun le point de vue d'un personnage n'aide pas à se sentir impliquée. Je me lasse de plus en plus de ce type de narration. D'autant que cette fois, j'ai senti venir un des rebondissements principaux du livre en me rendant compte que deux des personnages qu'on entend au début ne reviennent plus à partir d'un certain moment. On se doute alors qu'il se passe quelque chose.
Le personnage de l'inspecteur Roy Grace est plutôt sympathique : bien que touché par le malheur, il ne semble pas se renfermer sur lui-même, il ne cherche pas refuge dans l'alcool ou l'aigreur envers toute personne qui l'approcherait. Il semble chercher au contraire une façon de s'en sortir. Quant à Michael, la victime, il s'avère plutôt antipathique par le portrait qu'en brosse ses amis et sa famille. On s'aperçoit pourtant vite que tout n'est pas si simple : chacun cache quelque chose.
J'ai eu du mal à me laisser emporter. Ceci dit, j'ai tout de même été prise par une réelle impression de claustrophobie à chaque fois qu'il était question de Michael, enfermé dans son cercueil, et qui petit à petit perd espoir, alors qu'il respire de moins en moins bien et que le temps passe inexorablement, sans que personne ne vienne à son secours. J'ai été suffisamment impressionnée pour repousser toute envie de voir en même temps le film Buried qui me tentait pourtant (et qui raconte l'histoire d'un homme enterré vivant) et pour apprécier toutes les bouffées d'air, notamment celles fournies par le personnage de l'inspecteur Grace. C'est cette sensation qui me fait dire que je n'ai peut être pas laissé toute sa chance à ce roman et qu'à un autre moment, peut être, je l'aurais davantage apprécié.

9 commentaires :

Alex Mot-à-Mots a dit…

Bravo au publicitaire pour t'avoir vendu ce roman.
Mais j'ai fait comme toi, et je n'ai pas aimé le livre gratuit.

Neph a dit…

Lu, gratuitement aussi, d'ailleurs, je crois... Je me souviens que l'idée de départ m'a plu, mais que je n'ai finalement pas été entièrement charmée.

Petite Fleur a dit…

@ Alex-Mot-à-Mots : en même temps ce n'est pas une complète réussite puisque je n'ai pas été emportée.

@ Neph : bon, tu me rassures un peu, ce n'est pas que moi alors :-)

Ys a dit…

moi j'ai beaucoup aimé, complètement enfermée dans ce livre vraiment oppressif !

Petite Fleur a dit…

@ Ys : oppressif, oui, aucun doute !

Lilibook a dit…

ah bah mince, il est dans ma pal ;-)) je verrai bien, le thème me plaît bien c'est dommage

Petite Fleur a dit…

@ Lilibook : Ys a bien aimé, alors... peut être que toi aussi :-)

Nico a dit…

Ce roman a été un gros coup de coeur pour moi. J'ai apprécié son originalité et sa capacité à se dévorer. De plus, je l'ai lu quand il n'était pas encore très connu: je n'en attendais donc pas énormément quand je l'ai commencé. Bref, j'ai adoré ce roman.

Petite Fleur a dit…

@ Nico : je ne savais pas qu'il était connu ; au mieux le nom de l'auteur me disait-il quelque chose, mais je me suis tenue à l'écart du polar pendant quelques temps alors... Il est indubitablement original par le sujet. Mais je pense surtout que je ne l'ai pas lu au bon moment.