ShareThis

24 avril 2011

La mort n'est pas une fin [Agatha Christie]

Après Un cadavre dans la bibliothèque, voici ma deuxième participation au Challenge Agatha Christie de George.

L’histoire : Elle est bien belle, la concubine qu’Imhotep a ramenée de son voyage dans le nord. Mais elle n’est qu’une étrangère, et on ne l’aime pas. D’ailleurs, depuis qu’elle a ensorcelé le maître, rien ne va plus au domaine. Et ce démon va finir par décider de tout si l’on n’y prend garde. Il faut agir avant qu’il ne soit trop tard.
Si elle venait à disparaître, le cœur d’Imhotep retournerait à ses fils. Il suffirait d’écraser le serpent, et tout redeviendrait comme avant.
Est-ce bien certain ? Le mal vient-il seulement de l’étrangère ? On dirait qu’un poison intérieur ronge aussi la maison du maître…

Mon avis : Seul roman d’Agatha Christie qui ne se déroule pas au XXe siècle, celui- ci est une sorte d’ovni : nous sommes en Égypte, en -2000 av J.C, et nous suivons Renisenb, fille d’Imhotep, prêtre de la maison des Morts, de retour dans sa famille après la perte de son époux. Elle se languit de son enfance et souhaite retrouver la paix. Se berçant un temps de l’illusion que rien n’a changé depuis son départ, elle s’aperçoit vite, avec l’arrivée de Nofret, la nouvelle concubine de son père, que rien n’est plus faux. Chacun semble viser un but qui lui est propre. Nofret n’est pas acceptée et fait tout pour attiser la haine des autres membres de la famille.
Ce roman n’est pas comme les autres. Une chose m’a frappée : on sent la langueur de l’époque, la chaleur du soleil, l’importance de la mort dans la culture égyptienne. Celle-ci est partout, elle est acceptée comme faisant partie de la vie. Cela donne une ambiance assez étrange car, si plusieurs protagonistes cherchent le meurtrier, la narration s’axe surtout sur le rythme de vie au quotidien.
C’est cependant un policier original et bien ficelé, comme souvent avec Agatha Christie. Et puis, comme souvent aussi, je n’ai pas trouvé le meurtrier, un des seuls que je n’ai pas soupçonné d’ailleurs :-)


8 commentaires :

Les Livres de George a dit…

ce qui me ravit dans ce challenge c'est les choix de lecture que font les participants, on découvre plein de romans très différents! merci donc pour ce roman qui me donne bien envie !

Irrégulière a dit…

Je l'ai acheté chez un bouquiniste cette semaine, il est très tentant !

Petite Fleur a dit…

@ George : oui. Et il faut dire que la dame en a écrit un sacré paquet en plus !

@ Irrégulière : alors vivement ton avis. Très original pour A. Christie.

Karine:) a dit…

Je ne me souviens plus du tout de celui-ci... faut dire que j'en ai lu une tonne en quelques mois. À lire (ou relire, je ne sais plus) donc!

Manu a dit…

Je ne savais pas que celui-ci se passait à cette époque là !

alinea a dit…

c'est pour ça que j'aime A Christie, le meurtrier la plupart du temps est celui que l'on soupçonne le moins.

Petite Fleur a dit…

@ Karine:) : eh oui, celui-ci est assez notable. En même temps, c'est surtout pour l'ambiance. J'ai une collègue qui le lit en ce moment même et nous discutions meurtrier potentiel et d'un seul coup je me suis demandée "Mais c'est qui déjà le meurtrier ?". Hum hum.

@ Manu : eh oui, une bizarrerie unique dans l'oeuvre de la dame !

@ alinea : voilà, ça fonctionne toujours, plus ou moins bien, mais toujours quand même.

Neph a dit…

Tiens, il me fait penser au Peters dont j'ai parlé ce soir sur mon blog ! D'ailleurs, je n'ai pas lu celui-là : merci pour la nouvelle référence Christiesque :)