ShareThis

19 juillet 2011

J'ai eu vingt ans à Ravensbrück [Béatrix de Toulouse-Lautrec]

L'auteur : Béatrix de Toulouse-Lautrec est une auteur née en avril 1924. Elle publie son livre J'ai eu vingt ans à Ravensbrück en 1981.

L'histoire : Béatrix de Toulouse-Lautrec a écrit un témoignage réaliste dans son livre J'ai eu vingt ans à Ravensbrück, camp de concentration dans lequel elle a passé une année de sa jeunesse.
Béatrix a été arrêtée, avec sa mère, par la Gestapo de Lyon en juin 1944. D'abord internées au fort de Montluc à Lyon, elles ont été ensuite déportées à Ravensbrück en avril 1945.
Dès 1946, elle a raconté son "épreuve", sans intention de la publier, pour se libérer de ce qu'elle avait vécu, de ses cauchemars. Son manuscrit a circulé anonymement sous le pseudonyme "75 537" (qui était son matricule de déporté), trente-trois ans avant sa première édition en 1981.

Mon avis : De courts instants de vie dans le camp de Ravensbrück, des petites touches de peinture qui brossent un tableau effroyable. Ni plus ni moins émouvant qu'aucun autre de ces témoignages de survivants de l'Horreur, celui-ci se distingue surtout par l'absence de descriptions de scènes abominables. L'auteur se concentre sur ces détails qui l'ont faite tenir pendant ces longs mois, que ce soit au fort de Montluc, pendant le voyage vers l'inconnu ou à Ravensbrück. Elle fait de ces détails le cœur d'histoires narrées dans de courts chapitres qui croisent la grande Histoire. Pourtant, les horreurs qu'elle a subies n'en prennent que plus d'évidence.
Une lecture vous vous en doutez qui n'était pas facile, mais nécessaire. J'en suis ressortie comme souvent : éblouie par la force de vie de ces hommes et ces femmes survivants mais dégoutée de l'âme et la nature humaines qui est capable d'aller aux confins de l'horreur avec ses pareils.

3 commentaires :

Clara a dit…

J'ai commencé "mon père couleur de nuit" de Carl Friedman sur le même thème mais raconté par l'enfant d'un homme revenu de camps de concentration. Une lecture forte et bouleversante...

choupynette a dit…

Je ne me sens pas dans l'état d'esprit pour ce genre de récit en ce moment, mais j'ai dans ma pal quelques témoignages sur la seconde guerre mondiale. Je me les garde pour plus tard.

Petite Fleur a dit…

@ Clara : avec ce sujet, on a souvent à faire face à des récits boulversants, de différentes manières d'ailleurs, selon les auteurs. Ton résumé me fait penser à "Maus", une vraie réussite BD.

@ Choupynette : celui-ci a trainé longtemps dans ma PAL. Ce sont des piqures de rappel nécessaires pour ne pas oublier. Mais il faut être dans un bon état d'esprit pour supporter certaines de ces lectures, effectivement.